les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Courage, fuillons

Classé dans : politique — 11/23/2016 @ 12:01

Il faut lire le programme de Fillon; il est double: arrière toute sur les questions sociétales (avortement, GPA), en avant toute vers le libéralisme économique le plus dur. Le gazier préconise les 48 heures de travail hebdomadaire (norme européenne déjà dépassée par la Gibbye qui bénéficiait avant le Brexit d’une dérogation, dite clause d’opt out, pour aller encore plus loin), la retraite à 65 ans, les accords d’entreprise pour casser définitivement le code du travail, la baisse des charges sociales pour tous les emplois, la suppression de 500 000 emplois en 5 ans dans la fonction publique, augmentation de 2 points de la TVA, 100 milliards d’économies budgétaires, la dégressivité des indemnités de chômage, etc. N’en jetez plus, la coupe est pleine. S’il est élu en 2017 comme président de la ripoublique, ses supporters vont être déçus car ce beau programme libéral de chez libéral est impossible. Ce zombie venu du 19ème siècle préconise l’austérité, qui plus est radicale, au moment même où Bruxelles commence à mettre de l’eau dans son vin de peur de la révolte des peuples pressurés à mort et craint des nouveaux Brexit ici ou là.Visiblement notre candidat catho a oublié que la demande dépendait du pouvoir d’achat, que ces mesures vont abaisser, que les salariés étaient aussi des consommateurs, ce qu’ils ne pourront plus être, ce qui achèvera l’économie du pays surtout avec le low cost importable.
Le logiciel du malhomme vient en droite ligne de la politique de compétitivité über alles qui cherche à faire mieux que les voisins afin d’exporter, ce qui implique la baisse drastique du coût du travail: salaires et cotisations sociales. il s’agit de déflation salariale et des prix. C’est la Teutonie de Schröder qui a inauguré le bal en 2003/4 avec les lois Hartz afin de tailler des croupières aux autres économies de l’UE suivant la bonne vieille stratégie du passager clandestin. On sait les résultats de ces mesures (complétées par la Gross Angela avec une TVA sociale de 3 points, ce qui équivaut à une dévaluation interne de même tonneau): 7 millions de mini-jobs sans couverture sociale et à 400 euros par mois (dans les services et à temps partiel…surtout pour les femmes), obligation faite aux chômeurs de travailler pour 1 euro de l’heure dans les municipalités ou les associations sous peine de perdre leurs indemnités, baisse des retraites; etc. Plus un usage massif de « travailleurs détachés » venus de l’EST (notamment dans l’agriculture), plus les délocalisations d’usines ou d’achats dans les ex-pays de l’Europe centrale et orientale (PECO(s)). Gagné: la compétitivité par les prix a cru en flèche, la Tudesquie fait 250 milliards annuels d’excédent commercial et a porté son taux de pauvreté à près de 15 %. Ensuqués par le crédit facile, via l’euro commun, bien d’autres pays au lieu de suivre cette voie ont emprunté à mort. A qui? A l’Allemagne!
Ce logiciel qui met en concurrence sauvage les modèles sociaux, fiscaux, environnementaux de tous les pays européens ne voit pas que tout le monde ne peut pas être exportateur net car les excédents des uns sont les déficits des autres. Et ce modèle induit une course à la déflation et à la concurrence fiscale qui ne peut que faire exploser l’Europe. Cela a commencé avec le Brexit, les pouvoirs politiques d’extrême droite (Pologne, Hongrie) et les mouvements de contestation (Podemos, Syriza, Cinq étoiles, partis d’extrême droite. Car le modèle ne marche que si tout le monde ne fait pas pareil, n’imite pas la politique tudesque. Fillon adopte donc le modèle allemand d’hyper compétitivité au moment même où il est mort. Mais comme le coyote poursuivant Bip Bip au-dessus du précipice il ne le sait pas encore.
Supposons réalisées les 48 heures et la retraite à 65 ans. le chômage va augmenter en flèche via l’augmentation du temps de travail (on aura besoin de moins de travailleurs) et le chômage des vieux (mis à la porte à 55 ans, qui devront donc attendre 10 ans avant de toucher une retraite rabougrie faute d’annuités de cotisations). Mais Fillon a sa solution cachée: le passage au temps partiel généralisé pour augmenter le volume d’emplois mais pas les frais de main d’oeuvre plus, sans doute, la charité chrétienne de ses ouailles, et sa solution officielle: la compétitivité retrouvée par les entreprises les fera investir et embaucher. Or on sait que c’est faux car, notamment, les entreprises préfèrent spéculer vu que c’est plus rentable. Ou préfèrent absorber (notamment via les LBO par effet de levier des emprunts) les concurrents. La finance faisait 20 % du PIB américain et 40 % des profits des firmes industrielles avant le krach de 2008. Et c’est reparti car les banques centrales prêtent aujourd’hui aux banques et aux boîtes à un taux négatif.
Cette politique de désinflation compétitive n’a qu’un seul gagnant: la finance ayant en outre envahi les multinationales. En revanche les salariés de base et les petites classes moyennes y perdent tout? Et cela va s’aggraver car la robotisation l’informatique et la technologie moderne va faire que dans 30 ou 40 ans on n’aura plus besoin que de 20 % de la population active pour tout produire. faire du Fillon, c’est à plus long terme la catastrophe assurée: il n’y aura plus que du temps partiel, des jobs de service fort mal payés et de « l’économie collaborative » genre Uber, ce qui fait revenir au bon vieux travail à domicile du 19ème siècle. Poursuivre dans cette voie « moderne », c’est la fin prochaine de l’UE (d’où la récente tolérance de l’UE sur les déficits budgétaires), c’est la révolte sociale assurée, la séparation totale entre la pseudo-élite et le peuple, la victoire des consolateurs et entrepreneurs en religion. Mais Fillon ou Juppé (droite plus modérée) ou consorts sera parti; après lui le déluge, en attendant il danse sur le volcan.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr