les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Juppé l’a dans le Fillon et le pays aussi

Classé dans : politique — 11/28/2016 @ 12:23

On y est: le peuple de droite est en voie de se regrouper avec la victoire éclatante de Fillon aux primaires des républicains. Certes, cela ne représente que 10 % de l’électorat mais la dynamique est en marche vers la droite toute. Ces 10 % représentent essentiellement des vieux, cathos, bourges comme on a pu le voir sur les images des files d’électeurs se pressant vers les isoloirs-urinoirs des fluides et du fiel des rancoeurs rancies des réactionnaires du pays. La droite extrême a trouvé son champion et se réunit. L’extrême droite est prise à revers; Fillon va lui piquer les voix des traditionalistes en matière de moeurs et des apeurés par l’immigration et l’insécurité. Du coup, la Marine va pousser les feux vers son programme anti-mondialisation et nationaliste et protectionniste. C’est marrant parce que à ce moment là les jeux électoraux se feront à front renversé: l’extrême droite défendant mieux le peuple (dans son discours…) que l’ex-droite libérale engloutie dans le désastre Juppé et le droite extrême défendant mieux le sociétal réactionnaire que l’ex-FN.
Cela montre que le pays glisse vers la droite comme d’ailleurs dans bien d’autres pays européens (Pologne, Hongrie, Autriche, Hollande. Cela montre aussi que le fameux clivage agonistique Droite vs Gauche ne signifie que la course à l’électorat pour monopoliser le maximum de sièges d’élus. En effet, cette opposition de façade ne dit rien du tout du contenu réel des projets des partis (quand il y en a, ce qui n’est pas le cas au PS); être à gauche de la droite extrême, c’est glisser vers la droite de telle sorte que plus la Droite est à droite, plus le socialisme gouvernemental devient lui aussi de droite, à commencer par son adhésion pleine et entière au libéralo-capitalisme mondialisé le plus sauvage.
La Droite extrême DE) faisant son unité, l’extrême droite (ED) étant forcée de s’attaquer à l’hyper libéralisme sans frontières de Fillon, le PS étant en pleine capilotade, il est probable que le second tour des présidentielles de 2017 verra la victoire de DE sur ED. Ce sera assez facile car la prétendue Gauche est divisée comme jamais car la bataille des EGO a tué l’émergence de tout projet commun. De plus la Gauche s’est démonétisée elle-même vis-à-vis de son électorat salarial via le socialisme gouvernemental acquis au libéralisme depuis 1983. On ne pouvait à la fois défendre le peuple et le vendre aux appétits de la finance des multinationales et du capital. La crise née en 2008 et en réalité non résolue mais au contraire aggravée par la politique austéritaire suivie par l’UE sous l’emprise de l’ordolibéralisme tudesque et l’imperium de la Gross Angela, qui est pro européenne à condition que l’Europe soit teutonne, a cassé l’illusion. La Gauche sera dispersée aux élections de 2017 et sera réduite à pas loin de zéro malgré Zorro-Vallse à 1 000 temps.
A long terme, c’est une bonne nouvelle car la Droite extrême élue va faire tant et si bien qu’elle va faire éclater à la fois le peuple français et l’Europe. En effet sa politique économique et sociale ultra libérale va ramener le salariat vers le socialisme et la compétition entre pays européens vers la course au moins-disant (ce qu’a fait l’Allemagne en 2003/4 et que veut faire Fillon) deviendra folle. Par exemple, l’Espagne s’était un peu refait la cerise avec une politique de déflation salariale mais si la France fait pareil elle devra aller encore plus loin, ce qui, tous les pays en usant de même, amènera une spirale infernale d’insécurité sociale, de pauvreté, d’inégalité, de précarité. Alors les peuples se rebelleront comme ils ont du reste commencé de le faire (Podemos, Syriza, élection de Trump, Brexit, Pegida en Tutonie, etc.).
Flanby aura achevé la Gauche après son martyre commencé sous Tonton de l’Observatoire et de ses copains collabos et continué par le trotskard Jospin. Il a tué le socialisme gouvernemental. mais il n’a pas zigouillé le socialisme qui est une espérance éternelle, souvent utopique mais toujours renouvelée. Car le socialisme, le vrai, celui des libertaires, c’est à la fois la Justice et la liberté. Ce sont des passions éternelles qui couvent toujours et partout sous la cendre des saloperies gouvernementales. Or, là où il aurait fallu Tyson pour ranimer la flamme du socialisme on a eu la Gauche biftekarde, nomenklaturiste et mollassonne à l’instar de son chef, le petit gros binoclard, roi de la « synthèse » et surtout disciple de Queuille: il n’est pas de problème qu’une absence de solution ne finisse par résoudre, d’Edgar Faure: ce n’est pas la girouette qui tourne mais le vent et de Guy Mollet: faisons le contraire de nos principes et convictions. Le pays, enfin débarrassé des socialistes en peau de lapin, pourra reconstruire un projet de changement anti-capitaliste, anti-gouvernemental et anti-autorité ou pouvoir.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr