les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

De quoi Maqueron est-il le nom?

Classé dans : politique — 02/18/2017 @ 12:23

Rappelons déjà que notre candidat anti-système est énarque, banquier et a été ministre de l’économie de Flanby après avoir été son conseiller spécial en économie. C’est Maqueron le père putatif, sinon putassier, des hollandeconomics (politique de l’offre en faveur des entreprises). Ce n’est donc pas un perdreau de l’année même s’il profère des conneries impromptues en se lâchant avec « sincérité »; certes la colonisation française de l’Algérie a été bel et bien un crime contre l’humanité (songeons aux enfûmades de Bugeaud, aux regroupements massifs dans des camps dépourvus de tout, à la torture avec Bigeard, etc.) mais le dire à Alger n’était pas vraiment opportun sauf à vouloir se rallier électoralement un grand nombre de descendants d’arabo-musulmans votant bientôt en France. Ce qui relève d’une tare du système politique français à savoir son électoralisme dualiste. De plus, ce discours met en cause tout le peuple français alors que les crimes sont ceux des gouvernants et de la soldatesque. Pas si anti-système que ça, le Maqueron!
Le malhomme se répand dans les médias et affiche son idylle avec sa dulcinée; on en est déjà à 4 couvertures de Paris Match! Il fait des meeetings, il s’y égosille. Comme tout le monde, il collecte des fonds de campagne et des dons. Il cause dans les journaux, il voyage à l’étranger pour avoir une aura internationale… Un perdreau anti-système de l’année, je vous le redis. Le jeune homme affiche un comportement de « djeun », il est « cool », il « bouge », il est moderne, « in », « chébran ». pensez donc: il a épousé une « cougar » et, en outre, il serait gay. Mais ce comportement si mouvementiste, cache en réalité une pensée réactionnaire. Maqueron est l’hologramme du libéralo-capitalisme. C’est, cela dit sans sourciller, du Fillon, le sourire ultra brite en plus; montrons le maintenant.
Mossieu Maqueron, comme son homologue de droite, Sébastien Proto, a sucé le lait de l’hyper libéralisme à l’Essec puis à l’ENA. C’est pour cela qu’il s’entendait si bien avec Zizi Rider, le faux ennemi de la phynance dans son ubuesque meeting de la Courneuve. C’est un L-C pur lucre enrobé de miel et non de fiel comme Fillon. Il ne cherche pas du tout à contrer le L-C mais à lui adapter le système sociopolitique francaoui: flexibilité, règne du contrat individuel bilatéral et local en dehors des conventions collectives, abaissement des syndicats, baisse des salaires et des dépenses sociales pour raison de compétitivité, uberisation du travail et « auto-entrepreneurs », abaissement des services publics (sabotage de la SNCF avec les autocars Maqueron) au nom de la lutte contre les déficits publics, destruction des conditions de vie (travail le dimanche naturellement peu à peu généralisable contre les relations familiales et de proximité), etc. il continue donc de lancer le pays dans la concurrence sauvage qui caractérise l’UE dans une course sans fin au moins-disant. Si la France s’adaptait à cette course, comme l’a initialisée la Doryphorie en 2003/2004 (réformes de Schröder et lois Hartz), soyons sûrs que les autres pays feraient encore mieux afin de sauver leurs parts de marchés. Maqueron, c’est la signature française du CETA, ce qui camoufle les trusts US implantés au Canada et qui donne le pouvoir à un tribunal arbitral hors sol (comme la CJUE qui décide toujours en faveur du capital depuis ses débuts comme CJCE). Bref, Maqueron, c’est la continuation du L-C par d’autres moyens, plus agréables à l’oeil nu mais encore plus nocifs derrière l’observable. C’est un libéralisme à « visage humain » au seul profit des banques, des bobos et des communautés, dont la communauté « gay »qu’il flatte visiblement en reprenant l’antienne du mariage pour tous. Peut être veut-il en revenir aux temps anciens des Grecs, mariés mais adorateurs des éphèbes. Pourquoi pas mais il faut alors le dire afin de sauvegarder les droits égaux des femmes.
C’est pourquoi le prétendant à la magistrature surprime n’est ni de droite, ni de gauche. Mais pas du centre non plus car s’il est élu, à Dieu ne plaise, on aura bel et bien une politique socio-économique de droite hyper libérale avec soumission à ses copains banquiers de leur état. Maqueron est le masque de la continuation de l’UE en tant que parangon du L-C. Comme Flanby qui semble ambitionner, pour services rendus sans doute, le poste de président du Conseil européen. Maqueron, c’est bien sûr la compensation des dégâts sociaux sociales par les libertés sociétales. C’est le triomphe final de l’individualisme et du narcissisme si bienveillants vis-à-vis des opprimés et des pauvres à condition qu’ils aillent jouer ailleurs que dans la cour des grands et des riches. Maqueron, c’est un Pygmalion qui veut sculpter une France à son image: tolérante pour les moeurs, épouvantable pour les pauvres en économie.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr