les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Delinda est democrassia

Classé dans : politique — 05/05/2017 @ 11:02

Le pseudo-débat entre la Marine et le Maqueron a tenu toutes ses promesses montrer le vide intersidéral des politicards francaouis; ce qui confirme largement que notre démocrassie représentative est déjà morte. Les politicards sont comme le coyote de Tex Avery: ils ne tombent pas encore car ils n’ont pas pris conscience de ce qu’ils sont dans le vide. Braves électeurs, encore un effort: il suffit de s’abstenir dimanche pour envoyer la pichenette qui enterrera la Ve Ripoublique. Certes, on ne sait pas ce qui se passera après la perte totale de légitimité de nos VRP de la politique. Mais on peut être sûr de 2 choses: voter massivement pour le Maqueron, ce sera encourager la poursuite et même l’aggravation de la politique libéralo-capitaliste qui à long terme aura la peau du peuple tout entier. S’abstenir en masse, ce sera ouvrir une porte au changement, évidemment SGDG. Il nous faut choisir entre la certitude d’être plumés encore et encore et l’espoir que du chaos émerge, grâce à notre action à la base dans la société réelle, une autre société, ce qui ne se fera pas en un jour et demandera une grande ténacité pour échapper aux griffes du libéralo-capitalisme.
Maqueron va être élu président de la ripoublique et va sûrement attirer des vieux chevaux de retour, comme la crypto-franquiste Vallse, et des Rastignac de la 11e heure. Mais il n’aura sans doute pas de majorité législative, ce qui le forcera à passer des compromis en vue de majorités circonstancielles en fonction des décisions à prendre, sans doute avec ce qui restera du PS et la droite modérée. Il aura contre lui le bloc de la droite dure emmenée par Veau-Quiet et Chiotti, sans doute en partie alliée au FN, et la gauche de la gauche mélenchoniste alliée aux ex-frondeurs qui n’auront pas rejoint Maqueron. Cela promet.
Maqueron a affiché son intention de négocier avec die Grosse Angela pour réorienter l’UE et la zone euro. Elle va rigoler car le président sans majorité stable sera une girouette, un fantoche, un inaugurateur de chrysanthèmes. Il n’aura aucune crédibilité et cela d’autant plus que l’écart de puissance économique entre la Doryphorie et la France va sûrement croître et embellir. Il va donc faire comme Zizi Rider: s’écraser devant la force de la Fridolie, laquelle a pour alliés l’Europe du Nord, prospère et luthérienne et l’Europe de l’Est à laquelle l’UE sert de bureau de placement pour ses chômeurs, tant en tant que travailleurs détachés qu’en tant qu’opérateurs de sous-traitance de l’industrie allemande. Qui plus est, les règles actuelles de prise de décision dans l’UE empêchent toute voie dissidente vis-à-vis de l’ordolibéralisme tudesque en place: il faut soit l’unanimité dans certains domaines (fiscalité par exemple), soit une « majorité qualifiée » (une majorité de gouvernements représentant au moins la moitié de la population de l’UE; en quelque sorte la voix de chaque pays est pondérée par la masse de sa population). Il est donc assez sûr que l’actuelle cohue de gouvernements qui constitue le Conseil Européen sous forme de foire d’empoigne entre pays ne défendant que leurs intérêts va continuer. Ce qui arrange Angela qui assied le pouvoir teuton sur l’UE grâce au classique diviser pour régner tout en se constituant une cohorte d’affidés attirés par quelques gâteries…payées par tous les autres pays. Et si Angela est battue en septembre, cela ne changera rien car les sociaux-démocrates vont continuer la politique Deutschland über alles. Du reste le libéral et banquier Maqueron n’a aucunement l’intention de sortir de la logique libéralo-capitaliste qui fait partie de « sa personnalité de base » et qui lui vaut le respect de ses pairs et des médias inféodés au kapital et à la publicité. En plus, il s’entend bien avec les vieilles…
On poursuivra donc la politique libéralo-capitaliste dont il faut absolument sortir. Mais on ne peut pas en sortir brutalement, car l’UE sanctionnerait notre pays et car Maqueron fera donner la troupe contre les opposants à sa politique en France. le temps des glorieuses révolutions (1789, 1830, 1848, 1871), qui honore tant le peuple français alors que le luthériannisme a toujours prôné l’obéissance au pouvoir en place, est fini pour trois raisons: les moyens militaires dont dispose le pouvoir, la domination économique, politique et culturelle du libéralo-capitalisme en tant que « phénomène social total », la réaction tant de l’UE que de la phynance internationale. L’idée d’une monnaie commune pour les échanges extérieurs, avec le franc en interne, est assez bonne mais la Marine a oublié que cela supposait la remise en place du contrôle des changes, ce qui est une horreur pour l’UE et le libre-échange. Bien mieux vaudrait une monnaie parallèle utilisée en réseau en France sous la houlette de la « Banque du peuple » afin de financer par le crédit les PME, PMI, artisans, coopératives, mutuelles et toute activité dont la logique économique est contraire à celle de l’accumulation capitaliste et du profit. Pour sortir de l’UE, il faut construire autre chose, en-dehors, à côté et contre, à la base dans l’action directe d’acteurs collectifs autonomes et anticapitalistes.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr