les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

La religion et le péché

Classé dans : politique — 05/28/2017 @ 11:20

La grande spécificité des religions est de culpabiliser tout le monde par les péchés éventuellement commis par les personnes. Cependant, il faut s’interroger sur l’origine de cette notion de péché. Prenons, la chrétienté; à ma connaissance l’homosexualité ne fait pas partie des 10 commandements, ni des 7 péchés capitaux; elle est pourtant poursuivie avec violence par les curetons traditionalistes. Ce qui commence de prouver que la plupart des péchés sont une invention de ce que j’appelle des « entrepreneurs de religion », c’est-à-dire des prêtres de tout poil. Rappelons, en outre, que les textes sacrés (y compris le Coran même si les extrémistes prétendent qu’il est directement la parole de Mahomet recueillie par le Prophète) ont été écrits et réécrits bien après la mort du prophète qui avait pensé la religion. En général, les entrepreneurs de religion (ER) vivent aux crochets de ceux qui les écoutent. Il en est de même pour les puissants détenteurs, souvent autoproclamés, du pouvoir politique. Il s’est donc facilement institué une convergence d’intérêts et une collusion entre les monarques et les religieux. les 2 compères ont le plus grand intérêt à faire croire aux gens qu’il existe un monde supra terrestre où ils seront perpétuellement heureux à condition de n’avoir pas commis de péchés sur cette terre. Même les hommes de pouvoir politique ou idéologique) non croyants, comme la Paille Au Nez Buonaparte, Robespierre ou Thiers ou Voltaire ou Comte, etc. sont partisans de la religion car elle assagit le peuple en lui faisant redouter les flammes de l’enfer. Ce que reprend Ivan Karamazov avec son fameux: si Dieu n’existe pas, tout est permis. Ou ce que disait Voltaire à peu près: la croyance en Dieu est ce qui empêche mon jardinier de me voler. C’est pourquoi Napoléon a passé le concordat avec Pie VII. Feuerbach avait divinisé l’humanité, ce qui fait aujourd’hui les choux gras des humanistes et des droitsdel’hommistes. C’est pourquoi Robespierre avait inventé le culte de l’être suprême et que St Simon avait inventé son nouveau christianisme ou Comte sa « sociocratie » (Proudhon). C’est que les riches, les puissants, les religieux de haut rang défendent leurs acquis, leurs propriétés, leurs privilèges, leurs rentes contre l’envie des pauvres et en même temps leur signifient leur grandeur et leur élection divine par leur magnificence. Songeons aux splendeurs de l’Eglise catholique, à la richesse et à la beauté des espaces de culte des lamas tibétains, aux temples bouddhistes, aux superbes mosquées, au château de Versailles… Dans ce cadre, la société repose sur les inégalités et la force. Ce qui évidemment ne suffit pas car la soumission aux puissants et à l’ordre établi peut être simulée. Il y faut en plus une croyance partagée, un plus idéologique et spirituel. Ce qu’a retenu le collectivisme soviétique exactement construit comme une religion (une doctrine, le socialisme scientifique, une Eglise, le parti, un guide suprême et… la confession publique de ses erreurs avant la balle dans la tête ou les travaux forcés maoïstes à la campagne). Ainsi, la croyance devient un processus de compensation pour les pauvres: ils en bavent en ce bas monde mais ils auront la vie éternelle dans la jouissance de la vue de Dieu dans l’au-delà ou, versus socialisme collectiviste, une contribution à un monde meilleur et des « lendemains qui chantent via le sacrifice des générations présentes… Le processus est loin d’être terminé quand on constate le succès actuel d’une myriade de sectes (dont les gourous sont très riches et parfois prédateurs sexuels) comme Moon, la « scientologie, les évangélistes et quand on observe le regain moderne du religieux dans le monde. Ce n’est pas étonnant car le monde libéralo-capitaliste est à la fois très anxiogène et très individualiste: chacun peut essayer de conjurer ses peurs personnelles via la gigantesque offre de solutions « spirituelles ».
La bonne question est de savoir pourquoi les victimes immémoriales du pacte entre puissants et les ER se laissent aller à la « servitude volontaire ». C’est que l’homme est une des rares créatures à avoir conscience de la mort et la seule à pouvoir exorciser la peur afférente dans un appareillage imaginaire et symbolique parfaitement détachable de la réalité. le problème est que cette mise à distance de la réalité par l’imagination ouvre la porte à toutes les erreurs et aux fantasmes, de même qu’à toutes les croyances y compris farfelues. Cette frêle créature a besoin d’espérance pour faire face aux aspects tragiques de la vie. Les ER se sont alors aisément mis en situation d’exploiter les peurs, à commencer par les naturelles comme la maladie, la souffrance et la mort, puis à en imaginer de nature à faire peur, à savoir les péchés. Notre créature a aussi besoin de sens pour vivre en ayant le sentiment que cela sert à quelque chose. Hélas, notre cerveau est un système hyper complexe qui mélange tout: imaginaire et réalité, pensée et affects, passions et raison, sujet et objet, le moi et le culturel, etc. la religion fait bon ménage avec cette indifférenciation en unifiant le tout dans un magma dont le principal résultat est ce compenser l’incomplétude, l’ignorance et la peur des hommes. C’est ce qui donne sa fonction essentielle: servir de prothèse à l’inachèvement humain, lequel est en même temps la source de l’innovation, laquelle dérange les institutions et les puissants en place. Cette prothèse, habilement exploitée et mise en place par les puissants et les ER, permet de diriger les frustrations sur d’autres qu’eux: les autres religions, l’étranger, le différent… et de faire oublier le désordre établi au profit du supra terrestre. Cela fonctionne sur l’exploitation du registre affectif et passionnel des humains, la rationalité étant la pire ennemie des religions. Naturellement, le chaos ayant été porté à son maximum avec le libéralo-capitalisme, il y a un encouragement illimité à faciliter l’accès à tout paradis artificiel: drogue, fanatisme, religion, communautarisme, sport extrême, sophrologie, antidépresseurs, etc. afin de pouvoir vivre « zen » malgré tout.
Pour sortir de la confusion inhérente à la constitution de notre cerveau, il faut être capable de prendre de la distance, d’avoir un esprit réflexif, ce qui suppose éducation et instruction suffisantes. C’est pourquoi les puissants et les ER ont toujours milité pour l’ignorance du plus grand nombre et la « modernité » a entrepris la chasse aux humanités et à la philosophie dans la formation au profit d’une instruction la plus technique possible. Pour les religieux, la formation se limiterait aisément à la mémorisation de leur dogme. Cela existe encore… Au 19e siècle, en France, la formation avait été confiée (pour les pauvres) aux « ignorantins ». il faut ainsi empêcher que les sujets comprennent que tous les interdits ou péchés n’ont rien de divin: ils sont d’institution sociale et ont été inventés par les ER et les puissants.
Parmi les péchés, l’homosexualité et la sodomie tiennent une place de choix (le sexe, de façon générale), ce qui en dit long sur les passions cachées de leurs inventeurs. Et ce qui est assez amusant parce que les mondes religieux sont organisés souvent de façon en quelque sorte homosexualisante: virginité des femmes avant mariage, prêtres surtout de sexe masculin et parfois interdits de mariage, monastères fermés entre hommes, droit à plusieurs femmes en fonction du statut social, prosternations les fesses en l’air, etc. Mais tout cela, c’est en général pour le vulgum pecus car les ER et les puissants s’en dispensent largement dans le secret de leur palais. Songeons aux papes Borgia, à Hadrien et Antinoüs, à Soliman et Ibrahim… En fait il n’y a qu’un seul péché rationnel: faire aux autres ce qu’on n’aimerait pas subir, agir de façon que son comportement ne soit pas généralisable, se servir des autres comme moyens. Merci Kant.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr