les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

De l’utilité du terrorisme, de ses conséquences et de sa perpétuation

Classé dans : politique — 06/08/2017 @ 10:11

Il est assez ahurissant qu’avec les moyens militaires modernes les puissances occidentales, avec leurs alliés au Moyen-Orient, n’aient pas encore éradiqué la base arrière du terrorisme islamique et jugulé les déplacements et retours de djihadistes chez elles. On est donc conduit à se demander quels sont les enjeux cachés du terrorisme pour les gouvernants occidentaux en constatant que d’autres zones (la Russie, la Chine) sont bien moins atteintes.
La 1ère utilité du terrorisme est pour lesdits gouvernants d’entretenir un sentiment d’insécurité allant au delà des réalités, quelles terribles qu’elles fussent. Or depuis la Fontaine on sait que les grenouilles apeurées demandent un roi, fût-il un soliveau, pour faire semblant de les protéger. Les grenouilles, par ce qu’elles ont peur, peur entretenue sciemment par le pouvoir, réclament un pouvoir fort et des lois sécuritaires, ce qui produit des conséquences utiles pour les gouvernants. Déjà, les grenouilles se focalisent sur la sécurité et en oublient d’être exigeantes quant aux conditions socio-économiques dans lesquelles lesdits gouvernants les mettent au profit de l’empire du libéralo-capitalisme sans limites et sans frontières. Chacun se replie sur lui au lieu de militer pour des améliorations de son sort. Du reste, le pouvoir profite de la demande de sécurité pour durcir sans cesse les lois répressives et, au passage, dispose de textes permettant de surveiller et même d’enfermer sans délit préalable les individus ou groupuscules dangereux pour l’ordre établi. Le pouvoir crée la peur d’un Guantanamo pour baezer les opposants afin de les faire tenir tranquilles. Maqueron va poursuivre dans cette voie et a déjà fait prolonger l’état d’urgence pour la énième fois, ce qui fait du provisoire qui dure et dure encore. Il semble que Maqueron fasse préparer une énième loi sécuritaire permettant d’interdire des manifestations, de mettre es opposants en résidence surveillée, d’en arrêter sans décision judiciaire, de shunter l’autorité judiciaire. Ce qui sera facile avec la majorité de godillots qu’il est en passe (olé) d’obtenir sans qu’ils y mettent le (h)ola. Un autre avantage est de pouvoir gonfler indéfiniment les effectifs de renseignement et de police afin de tenir la population bien plus à l’oeil que les terroristes. Les grenouilles l’acceptent sans barguigner et ne voient guère que leurs libertés se réduisent comme peau de chagrin. A l’évidence, cela ne sert pas à grand chose contre les terroristes dans la mesure où ils adoptent le vieux principe de la dissimulation cher à l’Islam djihadiste dès l’origine. Ce qui servirait bien mieux, c’est de couper les racines du djihadisme dans les pays qui l’ont soutenu et propagé, c’est de se méfier des puristes religieux qui, s’ils ne sont jamais terroristes, entretiennent une rigueur contraire au mode de vie occidental et répandent un modèle justifiant à s’en prendre à ce dernier. C’est d’autant plus facile que les lois mémorielles présentent le pays comme criminel et colonialiste et que les droitsdel’hommistes (en général des Bobos socialisants) s’acharnent à accuser le pays de racisme. Ce qui permet le « french bashing » par des pays qui, franchement, sont bien pires que la France. Mais il sont l’avantage d’être des parangons de libéralo-capitalisme…
Il faudrait donc se séparer radicalement de l’Arabie saoudite et consorts, laisser l’Irak et l’Afghanistan, la Turquie, le Mali, etc. se démerder tout seuls, ce qui enlèverait un prétexte d’intervention au djihadisme. Il faudrait aider, à sa demande, l’Iran chiite à se développer pour faire pièce aux Etats sunnites qui nourrissent le purisme dont s’inspirent les terroristes. Pourquoi les gouvernants préfèrent-ils les soutenir? C’est que les pays sunnites sont les fournisseurs essentiels du pétrole et du gaz utiles au capitalisme d’accumulation et aux trusts énergétiques. En retour, ils achètent des armes et des biens manufacturés à l’Occident et y reconvertissent leurs pétro-dollars pour financer les dettes occidentales. C’est que les gouvernants occidentaux soutiennent Israël qui est leur gendarme dans la région et que cet Etat veut empêcher l’Iran d’être un champion régional et encore plus de disposer du feu nucléaire dont Israël a pour l’instant le monopole dans la région. M. Fabius, qui a essayé de torpiller les accords Obama-Iran sous Zizi Rider, est de ce tonneau-là. Politique peu constructive car elle maintient l’abcès de fixation de l’opposition Occident-Israël vs monde Arabe et/ou musulman.
Or il serait fort avisé, eu égard à l’effet de serre, de laisser le gaz et le pétrole sunnites sous terre. Pour les raisons dites supra, cela ne se fait pas. En outre, il serait malvenu de tuer la poule aux oeufs sécuritaires qui pour éclore ont besoin de la température élevée du terrorisme. Terrorisme encore plus utile comme durcisseur de nationalisme en se servant des attentats comme cérémonies de rassemblement du bon peuple apeuré. Guimauve le Concurrent fut un très bon utilisateur compassionnel de cette corde de l’arc terroriste. Les pouvoirs politiques n’ont guère intérêt à lutter efficacement car ladite corde, fort sensible, est un bon ressort d’union nationale et de sentiment d’insécurité. C’est sans doute pourquoi, les gouvernants occidentaux s’ingénient à intervenir à tort et à travers partout, comme le capitaine de pédalo. Cela peut susciter des vocations de terroristes afin de maintenir la spirale infinie du couple terrorisme-sécuritarisme. Il semble vrai aussi que ces interventions ont pour but de soutenir des potentats locaux dont l’utilité (fort surfaite) paraît grande pour maintenir la défense des intérêts occidentaux, notamment commerciaux ou militaires (dont les bases US) et industriels. La France-Afrique, donc, c’est loin d’être fini même si cela sera camouflé sous Maqueron 1er. On verra bien où penchera sa politique.
Il serait bien plus cohérent de limiter les candidatures au djihadisme des déçus du monde libéralo-capitaliste en menant une politique sociale pour tout le monde, y compris les descendants d’immigrés qui sont ceux qui souffrent le plus (mais « les petits » blancs » tout autant) des inégalités, de la précarité et de la pauvreté. Mais cette politique est contraire à la logique libéralo-capitaliste qui a besoin des pauvres comme « armée industrielle de réserve », laquelle amène les gens à accepter la course au moins-disant social en tout domaine. Il serait plus efficace de contrôler les pouponnières du djihadisme que sont certaines organisations et certains propagandistes financés par de riches émirs voulant donner des preuves de leur piété et compenser leurs turpitudes. Le Maqueron est au pied du mur, mais ce n’est pas un franc maçon… Gageons qu’il vérifiera les lois classiques du pouvoir: plus la misère s’accroît, plus la répression augmente; plus le pouvoir entend ruiner le peuple, plus, en même temps que sa politique socio-économique, il prépare la répression.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr