les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Multiculturalisme et modèle républicain d’intégration

Classé dans : politique — 06/15/2017 @ 9:18

La bande anglo-saxonne, qui donne le la à cause de la suprématie US depuis 1945, attaquait le modèle francaoui de laïcité et d’intégration des immigrés au nom de la liberté religieuse et du droit à la « differrance » (Derrrida). Elle prônait le multiculturalisme, à savoir le droit des communautés à la différence, ce qui signifiait le droit de constituer des communautés séparées et juxtaposées dans l’espace public. En Gibbye, c’est allé jusqu’à la reconnaissance de tribunaux islamiques pour s’occuper des affaires familiales, par exemple du divorce toujours prononcé en défaveur des femmes. Comme aux USA pour des tribunaux rabbiniques. On se doit de remarquer que cette juxtaposition de communautés séparées est excellente pour le libéralo-capitalisme qui, se nourrit justement de tous les différentiels qui permettent la course au moins-disant en tout domaine par mise en concurrence des différents modèles sociaux.
En Gibbye, en fait il ne s’agissait que de la reproduction du modèle colonial anglais: confier la gestion des petites affaires ne faisant pas obstacle au capital, à des compradores locaux assurant ainsi la paix sociale avec des institutions locales tirées de l’immémoriale soumission des peuples à leurs élites. Les attentats de Manchester et de Londres viennent de prouver que cette approche ne fonctionne plus. Pour la raison très simple que les islamistes purs et durs ne font pas de différence entre communautés: leur but est de détruire toute société qui n’est pas régie par la charia. Car les élites politiques, soucieuses de manipuler la partie communautaire du corps électoral (y compris en France), ont négligé un petit détail: l’Islam n’est pas seulement une religion, c’est aussi une doctrine morale, culturelle et politique, un « phénomène social total ». L’Islam ne distingue pas entre le politique et le religieux; la loi civile doit être celle donnée par le prophète qui l’a reçue directement de Dieu et le rôle du politique est d’assurer sa mise en place comme norme fondamentale de la société. Par construction, une société qui n’est pas régie par la charia (issue du Coran et de la Sunna, à savoir les « hadiths » ou paroles du prophète; comme si les blagues de Zizi Rider était une vérité révélée) est à combattre en tant que mécréante et impie. On doit en outre souligner que le dogme est intangible et intemporel car il s’agit directement de la parole de Dieu. C’est pourquoi, même s’il désapprouve les terroristes (ou les trafiquants), le musulman lambda n’ira pas contre ses coreligionnaires qui tous font partie de l’Oumma. C’est la source de la dissimulation et de l’omerta. Signalons que tout bon musulman doit aider à faire connaître sa religion; donc le terrorisme ne saurait être totalement condamné par les croyants de la vraie foi.
Les politicards, francaouis ou rosbifs, poussés par le patronat, qui voulait un salariat bon marché, et par les droitsdel’hommistes assoiffés de respect des droits individuels (à l’immigration, à la vie familiale, aux allocs, au travail…), n’ont considéré dans l’arrivée, devenue ensuite massive, d’immigrés que des individus atomisés, ce qui est la base même du libéralisme qui répudie tout appartenance ou attachement à une culture et à une communauté. Las, chaque immigré n’arrive pas vierge de toute culture, de tout système de valeurs. Il arrive avec ses « patterns », il achète la bouffe du pays d’origine (aïe pour la balance commerciale du pays d’accueil), il tend à rechercher l’aide de ses compatriotes déjà implantés (voir les vieilles analyses de 1920 menées par l’école sociologique de Chicago), il veut retrouver son milieu d’origine, ce qui le pousse à aller là où est établie une communauté d’appartenance. Bref, on n’importe pas des individus vierges et isolés mais des porteurs de la culture d’origine; et si la masse et la densité d’immigrés de même culture est suffisante on a en fait accueilli une micro société souvent opposée aux moeurs du pays de réception. Et dès que la densité est suffisante, déjà au niveau local, surgissent des entrepreneurs de religion dont le but est de faire reconnaître la communauté, ce qui, au passage, en fait ses représentants souvent autoproclamés, ce dont naturellement ils vont tirer avantage en vivant aux crochets de ladite communauté et en pompant des subventions chez les édiles des municipalités. En retour, ils promettent d’y assurer l’ordre. Le problème, c’est que c’est aussi le leur qui, généralement chez les salafistes et autres frères musulmans, est opposé au modèle social occidental. Ou chinois ou orthodoxe, mais alors là il n’ y a pas nos libertés individuelles que, justement, les islamistes veulent se voir appliquer en criant à l’islamophobie dans le cas contraire, et cela afin de prendre le pouvoir, ne serait-ce que localement, pour les supprimer. En effet dans la charia les individus n’existent que comme simple exemplaire de la communauté à laquelle il doit se soumettre.
Ce qui fait que modèle multiculturaliste ou intégrationniste, cela ne change pas grand chose car la dynamique de création de communautés séparées n’est pas politique; elle est psychologique, culturelle et sociologique; elle est aussi géographique en tant que création de masses identitaires concentrées et à forte densité locale. Elle est aussi économique car les lois du marché libéralo-capitalistes (coût du foncier, niveau des loyers, coûts des transports) font que les pauvres ne peuvent que se concentrer dans des espaces low cost et où pouvoir retrouver une solidarité communautaire. A quoi s’ajouter que les bobos, généralement de gôche, sont fort désireux d’avoir des domestiques et des emplois de service à la personne à proximité. C’est ce qui explique la concentration d’immigrés de souche, si j’ose dire, dans des banlieues proches. Pas partout; aux USA vaste pays, les riches se sont installés dans des banlieues séparées et même gardées et les pauvres se sont concentrés dans des centres-ville à l’abandon.
Le multiculturalisme anglo-saxon considère que ce n’est pas au secteur public de s’occuper des questions sociales et économiques; il laisse jouer les lois du marché même si cela ne fait que renforcer la communautarisation concentrée. L’intégration républicaine, si elle pense le contraire, a aboutit au même résultat car qui dit intégration dit intégration réelle et globale. Or le libéralo-capitalisme, prôné notamment par le socialos a détruit les fondements socio-économiques de l’intégration pour tout le monde; mais les immigrés sont ceux qui ont le plus grand intérêt à se regrouper car ils ne sont pas des individus mais des membres d’une communauté et car l’individualisme des « souchiens » indigènes les pousse à s’isoler.
Dans ce processus, la fameuse laïcité francouie n’est d’aucune utilité car elle concerne les religions alors que l’Islam est aussi une doctrine sociopolitique. Ce qui peut et doit s’appliquer, c’est la position classique du libéralisme: la politique, le droit, l’Etat doivent être neutres par rapport à toute conception du monde. Cette position, qui implique en retour que les tenants de telle ou telle idéologie ont à respecter cette neutralité dans l’espace public sans laquelle l’intérêt général ne saurait être poursuivi. Mais comme, justement, les politicards libéralo-capitalistes, de droite ou de gôche, ont abandonné la recherche du bien commun et la régulation sociétale par la politique, alors la porte a été ouverte au communautarisme de fait (en France) ou de doctrine (pays anglo-saxons) et « aux accommodements raisonnables » qui relèvent de la démarche très classique des petits pas progressifs vers le but final: avoir des territoires, fussent-ils limités, où s’applique la charia. Le but des islamistes est en effet de se rendre de plus en plus visibles et reconnus via des petites victoires en forme de rondelles de salami et une fois la reconnaissance de leurs prescriptions atteinte ils ont enfin obtenu leur société anti-occidentale.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr