les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Ode à Macareux-Trognon

Classé dans : politique — 09/07/2017 @ 10:41

Bonnes gens oyez oyez la belle histoire
de ce qui nous advint comme si jolie foire.
Amiens y vit paraître un beau couple ambitieux
qui fut bien fortement soutenu par les cieux.
Un trognon puceau,fort excité par ses sens
y était en quéquète de jouissance.
Il ne savait pas bien comment s’y prendre
Cela tombait à point : dans son lycée catho
se trouvait une prof très proche des « bobos ».
La belle quadra avait de l »expérience
et ses appas étaient bien loin d’être rances.
La morale, la loi et les jésuites mœurs
s’opposaient bien pourtant à ce réel bonheur.
Heureusement, ce n’était plus sous Pompidou 
car les bons amants n’eurent pas à filer doux.
Cependant, les tourtereaux fuirent à Paris.
Mais un grand amour nuit assez aux études
car les amants sont en état d’hébétude.
A Normale.Sup, un beau bide fit Macareux
bien qu’il eut en philo un appétit heureux.
Heureusement l’ENA se trouvait désignée
pour donner au noyé sa superbe bouée.
Mais la philo tenait toujours notre ambitieux
qui tourna derechef vers Paul Ricoeur ses yeux.
Et de cette « assistance » il tira force gloire
dans tout le pays, Nord et sud de la Loire.
Bien sorti de l’ENA, il eut des relations
et aussi chez Rotschild de bien belles actions.
Attila l’appela servir la sarkozye
puis il alla nourrir le mou Rider Zizi
pour lequel il oeuvra aux fins du Kapital
dont il avait acquis à l’ENA le normal.
L’on vit alors bientôt la justice foutue
et sur ce manquement une bouche cousue.
Avec sa bien aimée, il se claquemura
pour contre l’opposant jouer à l’omerta.
Puis notre Rastignac a pu trouver sa voie
en donnant sa personne aux électives voix.
Sans craindre de trahir, ni d’être un félon.
Il fut du Hollandais le nouveau Ganelon.
La stratégie paya, il vint à l’Elysée
où reclus il lança sa politique osée,
et où sa Dulcinée poussa son ascension
et leur si grand amour grimpa vers l’assomption.
Jupiter ne vit pas et non plus sa madone
qu’auprès des Francaouis, on recevait maldonne.
Les gens l’avaient élu pour être protégés
mais il avait déjà ses propres protégés:
les puissances d’argent qui l’avaient à la bonne.
L’opinion recula, ce qui change la donne.
Pour contrer le chaos, y a pas d’e-manuel
et c’est ce qui arrive à notre Emmanuel.
Pauvre France, voilà vers quoi va l’ambition
quand les grands dirigeants croient être des champions.
Et voilà du pays l’assez noire histoire
où l’on vit des requins l’éternelle nageoire.
Eh oui, je sais, ce sont des vers de mirliton
mais pour la narration qu’importe l’histrion.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr