les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Arnaques pour les véhicules normalement à mettre à la casse mais revendus

Classé dans : politique — 11/04/2017 @ 12:10

Bien des braves gens, évidemment pas riches, ont acheté des véhicules d’occasion présentés comme roulants par un garage et soi-disant expertisés avant réparation après un grave accident. C’était une escroquerie associant des épavistes, des experts-automobile et des garagistes agissant en bande organisée pour tromper le client en lui vendant un véhicule fort dangereux quoique d’excellente apparence.
Ce n’est pas, loin de là, le seul domaine où les experts, tous dans le privé, sévissent pour garantir des choses dangereuses. On les retrouve, notamment, dans la certification des médicaments et dans l’examen des produits dangereux (perturbateurs endocriniens, pesticides, herbicides…). Vous me direz que la certification dépend d’autorités publiques. Par exemple de l’AME ou de l’ANSES ou l’EFSA de l’UE. Belle illusion car, au nom des économies budgétaires et de la supériorité du privé sur le public, les agences, les Commissions, les « hautes autorités » et tous les « comités Théodule » créés par le pouvoir ont été vidés d’experts publics et indépendants. Du coup, pour analyser un produit, les pouvoirs publics recourent à des experts largement stipendiés par le privé. Ils vont même (cas récent de l’UE pour le glyphosate via un « organe allemand » qui recopia une étude de Monsanto ; il est vrai que la teutonne Bayer allait absorber cette firme) jusqu’à recopier les études du secteur privé. Une autre façon de ne pas recruter d’experts dans le secteur public consiste à les payer avec un lance-pierres, ce qui, naturellement ne suscite pas de vocations ou les incite à travailler aussi et en loucédé pour le privé. C’était la technique du loup Servier pour le médiator avant qu’une toubib lanceur d’alerte tire la sonnette et d’alarme et force le ministère de la santé à réagir. Evidemment, la tactique de Servier, en tant que grand classique des laboratoires et des Monsanto, fut de discréditer ladite lanceuse d’alerte. Avec de tels pouvoirs publics, on voit à quel point les citoyens sont protégés par leur pouvoir politique légalement élu ! Rappelons qu’il a fallu 100 ans pour éliminer l’amiante (reconnue nocive dès 1907) en France. A la Sécu, c’est pareil : la liste des maladies professionnelles est établie par une kommission où siègent les représentants du patronat. Itou dans l’agriculture où les firmes établissent au nez et à la barbe des experts du public la liste des semences ou des pesticides autorisés sur le marché ! Parallèlement, les universités, lieu normal de la recherche publique et de l’expertise ont été peu à peu vendues au privé et les enseignants-chercheurs ont été priés de faire de l’administratif avant tout tout en étant payés avec un élastique. Des organismes de recherche comme l’INRA ont été mis au service du productivisme, des chimistes du privé et de la FNSEA.
Il n’est quand même pas difficile de comprendre qu’une prestation privée est toujours plus onéreuse qu’un service public car il y a le profit et les frais de publicité et de communication en plus. Le problème est que les services publics ou les entreprises publiques sont étatisées, ce qui le met sous le joug des politicards (manipulation des tarifs pour empêcher toute baisse du pouvoir d’achat, embauche d’amis et sinécures, de « fils de », production d’éléphants blancs pour la gloriole du pouvoir, pompage direct de fric dans les budgets, commandes publiques surévaluées aux copains, direction par des compradores nommés par le pouvoir, petits soins pour les syndicats et cogestion avec eux, etc.). Pour tant la solution est simple : au lieu d’étatiser il suffit de socialiser, c’est-à-dire de donner la propriété de la firme non à l’Etat mais à une fédération des collectivités locales, des personnels et des usagers en la faisant diriger par un conseil d’administration pluripartite et contrôler par un conseil de surveillance composé de représentants élus du personnel et des des consommateurs.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr