les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Les inégalités

Classé dans : politique — 12/16/2017 @ 11:50

Une grande étude d’économistes patentés chaperonnés par Piketty vient de sortir une étude sur les inégalités dans le monde. Voilà qui devrait rendre plus modestes les champions de la mondialisation financière, industrielle et commerciale qui nous disent que le système libéralo-capitaliste (SLC) contribue à réduire les inégalités dans le monde même s’il reste vrai que sont apparues de très importantes classes moyennes (400 millions de personnes en Chine) dans le Tiers-Monde (TM). Les inégalités entre pays développés et les autres se sont en fait accrues si l’on prend en compte le PIB par tête. Il est vrai que le TM souffre d’une démographie encore galopante surtout en Afrique, ce qui relativise les comparaisons entre pays.
Plus intéressant est le palmarès mondial des inégalités dans les différents pays sur la base de la part de richesses détenues par le 1er décile (les premiers 10 %) des populations. Galopent en tête la Chine communiste (!), l’Inde, le Brésil, les monarchies pétrolières avec autour de 50 % et plus. Suivies par les USA et nombre de pays anglo-saxons comme le Canada. Et le plus important est que les inégalités ont largement augmenté ces derniers lustres. La France siège vers le fond du classement mais est battue par les pays du Nord de l’Europe ; elle s’en sort mieux que la Doryphorie que Macaron(i) 1er veut imiter. Et encore, en ne prenant en compte que des déciles, l’étude ne nous dit rien sur la part des 1 % les plus riches du monde. Mais la chose est entendue et a été notamment stigmatisée par le mouvement des 99 % devant Wall Street. On sait notamment que les proprios des nouvelles firmes multinationales (les « GAFAM » ; Google, Amazon, Face Book, Apple, Microsoft) détiennent des fortunes colossales. Mais aussi Warren Buffet qui avait déclaré que la lutte des classes existait bel et bien et que c’était celle des riches qui l’avait gagnée. On salue la performance du brésilien Carlos Slim, du reste pas slim du tout, plutôt « too big for fail ».
Le caractère hyper massif de ces inégalités, associé à leur extension perpétuelle en régime de SLC, fait peur aux puissants qui redoutent une révolte des peuples, révolte que l’on voit déjà dans les urnes avec les progrès de l’abstention et du vote pour l’extrême droite nationaliste. Ils sentent aussi que cela prépare une émigration massive vers les pays riches. Ce qu’ils refusent de voir, c’est que le dérèglement climatique va aggraver les choses car ce sont les pauvres qui en seront encore et encore les premières victimes, ce qui est déjà vrai dans le domaine du chômage, de la précarité, de l’accès aux soins, au logement et à l’éducation, de même qu’à un environnement sain et agréable.
Et ne voilà-t-il pas qu’hier Pou-Judas « animait » un débat sur la question des inégalités sur LCI. Le malhomme, dont la rapidité à saisir le sens de ses intérêts n’est pas lente (eh eh), a essayé de défendre les défenseurs des inégalités au nom de la justesse du SLC pour lequel il biche comme un pou et qu’il prône derrière son judas médiatique. Ce Judas a systématiquement coupé la chique aux opposants de la justification néolibérale des inégalités. On savait déjà qu’il était de parti pris, mais là il s’est surpassé dans la partialité. Nous vîmes donc un patron BCBG dir, sans que Pou-Judas ne le force dans ses retranchements (au propre et au figuré), que les riches patrons avaient mérité leur réussite car ils avaient innové et créé des emplois. La question de savoir si ces innovations apportaient quelque chose au monde n’a pas été posée, ni celle de la balance entre les emplois par eux créés et ceux détruits ailleurs. M. Pou-Judas ne voit pas du tout que toute innovation n’est pas forcément bonne ni pour les salariés, ni pour l’environnement, ni pour la fiscalité. Il ne pense pas que si Bill Gates est devenu si riche, c’est aussi parce qu’il a bénéficié de la « force collective » de ses employés et qu’il n’est donc pas le seul auteur de sa réussite. Les grilles (gates, eh eh) de lecture de Pou-Judas sont à focale unique et inique axée sur le SLC. Pou-Judas pense sans doute que Uber, Deliveroo, Rnb, etc. sont des bienfaits pour l’humanité. Pou-Judas ignore que Microsoft a tout fait pour détruire la concurrence par des moyens déloyaux, copiant en cela les recettes des « barons voleurs » à la Rockefeller au 19ème siècle. Et, comme eux, Gates se rachète une morale en faisant de l’humanitaire et de l’écologique. Pou-Judas ne sait pas qu’il y a des systèmes d’exploitation libres et gratuits qui sont bien plus performants que celui de Microsoft ; ils sont fondés sur Linux, logiciel pondu en libre accès et amélioré en collaboration entre ses utilisateurs. Et, naturellement, les concepteurs et donateurs de ces logiciels libres n’ont pas fait fortune ; ce qui explique sans doute que Pou-Judas et son compère le patron sur le plateau de LCI les snobent : pouah, ils ne valent rien car la valeur des hommes (mot dans lequel j’embrasse toutes les femmes) n’est jamais en SLC que la grosseur de leur portefeuille. On voit bien quelles sont les idoles de Pou-Judas et quelle est son idéologie. Et on aura noté qu’il passe le plus clair de son temps d’antenne à tresser des couronnes de lauriers au Maqueron. Comme, du reste, tous les médias aujourd’hui. Attendons car la roche tarpéienne n’est pas loin, car le colosse-peuple rode, car il n’y a pas loin de Charybde à Scylla. En fait, il n’y a pas pire ami de Maqueron que ses flatteurs. Maqueron, ton nom loué ah que n’a t’on ! Pou-Judas a bien montré son slogan : Ave ces arrhes qu’il faut admirer avec leurs créateurs dans le SLC. Mon pauvre Pou, ce n’est pas derrière un judas qu’on a une belle vue sur le monde même si cela te permet de manier ta sitar pour le tsar si tôt parvenu au pouvoir.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr