les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Sa majesté Maqueron 1er

Classé dans : politique — 12/26/2017 @ 10:29

Le malhomme nous a récemment gratifié d’un, cité à peu près, superbe : si la France a refait son image à l’international, je le dois à mon peuple. Notez déjà le possessif de propriété que nul monarque jusqu’à présent n’avait osé, même pas louis XIV avec son fameux, l’Etat, c’est moi. Louis-Philippe n’était que roi des Francaouis. La ripoublique du cassoulet radical ne parlait que de nation.
On aura aussi noté l’emploi du singulier pour désigner l’ensemble des populations. Un peu de sociologie et d’histoire récuse ce singulier car il y a plusieurs peuples sur le territoire français : Corse, Basque, Catalan, Breton, Occitan, Alsacien, etc. A la rigueur, on peut user du singulier pour la nation en considérant qu’il s’agit d’une communauté politique sur un territoire, unie par une langue, une culture, un système politique, une législation, « un monopole de la violence légitime » (via l’Etat) qui regroupent des citoyens dans un espace et un destin communs. Mais il s’agit alors d’une notion strictement politique en considérant encore que le politique est précisément ce qui unit les citoyens et les peuples du pays de façon transversale et générale par rapport à leur diversité.
Le peuple de Maqueron, lui, même pensé comme unique, n’a pas un président légitime; et notons encore que ce n’est pas le président qui a son peuple, mais l’inverse. rappelons qu’au 1er tour des pestilentielles de 2017 Maqueron n’ait eu que 18 % des inscrits alors même que le vote utile lui avait rallié des sociaux-traitres et des droitiers contre Fripouillon et Le Pen. Rappelons que la majorité législative de Maqueron a été élue avec en moyenne 15 % des inscrits (disons 50 % des votants d’où enlever 57 % d’abstentionnistes et 10 % de votes blancs et nuls, soit environ 70 %, ce qui fait rester 30 % à multiplier par 50, donc 15 %, et souvenons-nous qu’il y a environ 10 % de non inscrits). Maqueron peut donc dire mes députés, majorité absolue avec 15 %. Et ces députés sont très loin de représenter le prétendu peuple; ils font partie en très large majorité des classes sociales privilégiées et favorables au SLC; en particulier, il n’y a pas un seul ouvrier (25 % de la population).
Comme il s’agit de « godillots » énamourés et inexpérimentés, ils se plient aux oukases du résident à l’Elysée et de ses séides attitrés, de sa garde impériale rapprochée. ce qui fait que Maqueron peut poursuivre son but réel, à savoir faire passer son peuple sous l’oriflamme du SLC et la fusion du pays dans une UE qu’il s’imagine transformable. Compte tenu des péripéties électorales, il est à peu près certain que ledit peuple n’est absolument pas favorable à sa disparition dans l’ordo-libérale UE et à la domination du SLC en France. Maqueron dit mon peuple pour camoufler qu’il entend le faire fondre dans un problématique peuple européen unifié. Pour cela faire, il se sert de sa majorité absolue et de la toute-puissance de l’Etat jacobin et monarchique afin de faire voter à tutti gambi des ordonnances et des lois qui institueront un non-retour. Croit-il car ce que la loi a fait une autre loi peut le défaire malgré l’étau que constituent les règles de l’UE et la volonté hyper libérale de ses dirigeants de faire payer toute dissidence (voir le Brexit ou la Catalogne) ou tout manquement aux règles « austéritaires » pondues en faveur du kapital (voir la Grèce). En réalité la technocratie maqueronienne n’a rien à fiche du peuple et de la démocratie: il faut faire disparaître la politique et le pays en tant que corps politique dans le grand marché mondial dérégulé.
Maqueron, c’est une ma-chronie, une ma-topie, une a-politie (communauté politique) noyées dans le flux du désordre universel qu’apporte le SLC. Or, Maqueron fait du pédalage en arrière car il veut implanter le SLC en France avec 30 ans de retard et au moment même où il est démonétisé dans l’esprit des peuples et des gens; la résistance contre le SLC est en route et prospérera car le SLC faisant « ruisseler » la richesse accrue des riches favorisés par le pouvoir politique sur tout le monde a déjà fait faillite. un rapport récent sur les inégalités vient encore de le prouver. Le roi Maqueron ne peut qu’échouer et il risque de passer, si je me permets cette pique, de La Lanterne, sa résidence de loisir, à la lanterne. Ah, ça n’ira pas pour lui dans 4 ans car le résultat de sa politique pour son peuple sera l’accroissement des inégalités, de la précarité, des petits boulots, de la pauvreté même si le chômage officiel diminue car on continuera dans les statistiques de faire passer un emploi à temps partiel et un mini-job pour un vrai emploi.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr