les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Voilà pourquoi le Maqueron va se planter (et nous avec)

Classé dans : politique — 01/02/2018 @ 10:31

Mossieu Maqueron, nouveau roi élu du « peuple » francaoui a lancé une politique libérale éculée, dite de l’offre (tout pour les riches et le patronat qui, enfin libérés et détaxés, vont investir pour créer des emplois) ; il va se planter nécessairement. Voici pourquoi. Et, ici, je ne propose rien de contraire au SLC ; j’applique seulement sa logique hyper libérale au projet du Maqueron qui se réclame de ce courant d’idées largement fausses pour le plus grand nombre. Il n’y aura pas de « en même temps » mais rien que du plus pour les riches et les multinationales.
Ladite politique de l’offre a échoué partout, sauf en ce qui concerne la progression des inégalités et l’enrichissement des déjà riches. Du reste, la crise ouverte en 2008 l’a démonétisée même si le SLC a repris de plus belle tout en nous amenant au bord du gouffre car une énorme bulle spéculative s’est reconstituée et va exploser un jour ou l’autre. Déjà les taux d’intérêt à 10 ans sont en train de remonter, ce qui fera peser très lourd la dette française de 2220 milliards d’euros, soit près de 100 % du PIB. Le prix du pétrole augmente (à environ 70 dollars le baril), ce qui va faire exploser le déficit commercial déjà à plus de 60 milliards par an. Mossieu Maqueron n’a en rien diminué le déficit budgétaire à cause de son cadeau de 4,5 milliards aux riches (ISF et flat tax sur les revenus du capital). En outre, il est tout à fait probable que ces cadeaux ne seront pas investis dans la production mais dans la finance et la spéculation, seront exportés notamment dans les paradis fiscaux ou dans les lieux plus rentables qu’en France. Par ailleurs, Maqueron compense ses cadeaux aux pauvres (mini hausse du SMIC, hausse infinitésimale des minima sociaux, annulation de la taxe d’habitations pour 80 % des assujettis…) par des hausses en tout genre: forfait hospitalier, tabac, carburants, amendes de stationnement, prix de l’énergie… Citoyens, regardez à gauche pas à droite!
Avec ses « réformes » (droit du travail, réforme du chômage, réforme des retraites, des APL, etc .), le Maqueron veut mettre la France au niveau de la concurrence européenne en termes de compétitivité. Ce qui poussera les autres pays à durcir leur propre politique, ce qui amènera une course accrue au moins-disant au sein de l’UE. On aura peut être une diminution du chômage mais au profit des mini-jobs, du temps partiel, de la précarité et de la pauvreté. Il suffit pour l’anticiper de considérer le cas de l’Allemagne avec les réformes Hartz-Schröder dès 2003: au moins 5 millions de « mini-jobs » à 400 euros par mois sans droits à la retraite et un taux de pauvreté au-delà de 16,5 %.
Pour investir et créer des emplois, Maqueron devrait lancer le pays à fond dans la démarche écologique; il ne le fera pas car c’est contraire aux intérêts des puissances d’argent situées dans l’énergie, la chimie, les médocs, la finance. Et aussi car dans la compétition mondiale SLC à laquelle il adhère tout pays travaillant en solo sera laminé par ses concurrents. La solution Europe se heurte d’emblée aux intérêts des pays charbonniers comme la Pologne et l’Allemagne. ce serait quand même possible à condition de créer une taxe carbone en fonction du kilométrage parcouru par les produits importés (en France aussi, bien sûr).
Dans ses bons voeux hier le Maqueron a fait gicler sans cesse le beau mot de fraternité alors que toute sa politique va la détruire encore plus. Car muni de tous les pouvoirs, Amène-Au-Top I, digne successeur d’Amenhotep III, le pharaon aux 1000 épouses et concubines, peut faire ce qu’il veut tout en disant le contraire. Cela ne va pas payer car avant la fin de son quinquennat les Francouis, constatant l’écart entre les promesses et les résultats, vont lui retirer leur confiance; confiance qu’ils lui ont « attribué » (dixit le malhomme au lieu de donner sa confiance ou faire confiance) en l’élisant à l’Elysée à moins de 43 % des inscrits!
Maqueron compte sur une rénovation de l’UE. Voeu pieux car celle-ci n’est qu’une cohue de pays en compétition dominée par un pays (et ses alliés bons luthériens d’Europe du Nord) qui n’a aucune intention de perdre son leadership admis par ses obligés de l’Europe de l’Est. Ce pays est la caniche des USA et le parangon en Europe du SLC, c’est-à-dire de la compétition du moins-disant über alles. Mais l’UE, si on poursuit sa politique hyper libérale et concurrentielle, va aggraver le mécontentement des peuples et favoriser la progression des partis d’extrême droite nationalistes et xénophobes. Bruxelles ne peut rien dire officiellement sur la poussé indépendantiste dans les Etats européens car elle en peut se fâcher avec leur gouvernement « légitime ». Mais il n’y a pas besoin d’être grand clerc pour constater que c’est sa politique économique constante qui encourage l’éclatement éventuel de l’UE. De plus sa technocratie rêve d’une atomisation de l’UE en provinces indépendantes car plus les peuples seront divisés plus elle pourra régner. C’est le sens caché des mécanismes de prise de décision de l’UE: unanimité sur les questions essentielles comme la fiscalité, majorité « qualifiée » sur les autres (la majorité qualifiée est le plus souvent impossible à attendre compte tenu des règles astronomiques et tarabiscotées de l’UE faites pour favoriser les petits pays, dont beaucoup sont les clients reconnaissants de la Doryphorie.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr