les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Etat et légitimité

Classé dans : politique — 01/18/2018 @ 12:21

La décision prise hier sur l’abandon de l’ayraulport de Nantes (NDDL)a suscité aussitôt des hurlements au nom de l’Etat, de son autorité, de l’ordre républicain, de l’autorité de la loi, de la démocratie locale, de l’Etat de droit. Du bon vieux blablabla légitimiste et jacobin… Au nom d’idées traditionnelles sans fondement. Voyons pourquoi et comment.
L’Etat n’existe pas ; c’est une structure formelle et juridique et symbolique pour rendre impersonnelle la détention de la souveraineté du peuple ou puissance sur lui-même en tant que seule source de légitimité. L’Etat n’a pas de bras ni de cerveau ; ce qui existe, ce sont le gouvernement, le parlement et l’administration. Le gouvernement et le parlement ne sont que les détenteurs, non pas du pouvoir souverain, mais de son exercice au nom du peuple ; cette détention ou simple possession n’est que provisoire et n’est légitime que que si elle poursuit le bien commun et l’intérêt général. Les élections ne donnent que la légalité des élus et non leur légitimité qui ne peut que se constater dans le contenu des décisions et des actes des gouvernants et des législateurs.
* L’autorité ne vient pas d’en-haut vers le bas ; elle n’est pas une qualité, ni une propriété, des élus ou des décideurs de l’administration. Elle vient d’en-bas et est reconnaissance par ledit bas du droit des puissants à gouverner et commander ; elle est conférée, sous réserve d’inventaire par le bas qui seul détient la source de la légitimité des décisions avec comme principe d’appréciation la poursuite de l’intérêt général. L’autorité n’est pas une quantité fixe de pouvoirs donnés aux dirigeants mais une qualité évolutive de reconnaissance de leur légitimité.
* Certes, en démocratie républicaine, la loi doit être respectée. Mais à condition qu’elle soit juste et légitime car fondée sur les besoins du peuple tout entier, sur son bien être général. Il faut alors se demander comment est établie la loi, pour qui, avec qui, dans quels buts, la souveraineté étant essentiellement le pouvoir « de donner et casser la loi » commune à tous. Or, depuis 1983, la loi a toujours été pondue pour implanter en France le libre-échange concurrentiel sans limites au sein de l’UE ; en 2005, (TCE), les Français avaient rejeté cet ordo-libéralisme et leur vote a été nié. Où est l’émission démocratique de la la loi ? Où est sa légitimité puisque cette politique n’est pas conforme à l’intérêt du peuple mais seulement à celui des élites et des puissants.
* La démocratie n’est acceptable que si elle existe dans les faits et les institutions. Or la Vème ripoublique n’est qu’une monarchie élective où la majorité parlementaire peut ne pas tenir compte de la minorité. Le système électoral y est fort peu représentatif car, par exemple, Maqueron n’a été élu qu’avec 25 % des inscrits et sa majorité avec seulement 15 ! En outre, ce n’est pas la chambre qui fait la loi mais l’exécutif qui demande à ses godillots de la voter. La majorité peut donc voter des lois contre l’intérêt général sans être mise en danger. Les consultations démocratiques ne doivent pas être biaisées comme à NDDL où on n’a fait voter que le 44 tout en disant que ayraultport était d’intérêt national et pour tout l’Ouest à cause d’un trafic international (au volume prospectif calculé au doigt mouillé). Dans ces conditions, c’est tout l’Ouest qui aurait dû voter ! Dans la démocratie, l’intérêt général prime le particulier…
* L’ordre républicain suppose qu’on soit réellement en République. Il y faut justice, égalité de traitement des citoyens, universalité des lois et règles (les mêmes pour tous). La justice doit être indépendante mais le révolutionnaire Maqueron refuse que le parquet le soit, ce qui est critiqué depuis des lustres par la justice européenne. Le citoyen (ou l’immigré) ne doit pas être spolié (par exemple par des DUP truquées), ni, naturellement, craindre pour son intégrité quand il est arrêté par la police. Lé république doit être souveraine et indépendante comme territoire de réalisation d’un dessein commun. Or dans l’UE et la zone euro, il n’en est rien.
* L’Etat de droit n’est respectable que si le pays en est un. Or en France les membres du prétendu Etat ont leur propre justice (filière administrative) et les soi-disant autorités ont leurs propres moyens de contrôle (qui pèsent bien plus que les autres dans les enquêtes préliminaires!) : IGPS, IGPN, etc. Vous avez été spolié par une DUP, eh bien vous devez aller devant un tribunal administratif où « l’Etat » se juge lui-même ! Les statistiques doivent être indépendantes afin qu’elles ne soient pas cachées, minorées et même truquées par le pouvoir. La presse doit être indépendante du pouvoir et des puissances d’argent. Les responsables politiques doivent être coupés des puissances d’argent, des lobbys, des syndicats. Or, en France il y a possibilité, souvent réalisée, d’une collusion entre les élus, les puissants (super marchés, boîtes comme Lactalis, boîtes liées aux commandes publiques comme Vinci ou Bouygues), des agences ou commissions bidonnées dans leur représentativité, des syndicats comme la FNSEA, des « organes » comme les chambres d’agriculture, les tribunaux de commerce…. Ce fut le cas du barrage de Sivens qui voulait privatiser une petite rivière (le Tescou dans le Tarn) sur pression de la FNSEA et d’une commission hydraulique bidon au profit d’une quinzaine de gros producteurs de maïs. Les enquêtes d’utilité publique sont le plus souvent spécieuses et partisanes, les DUP spoliatrices et surtout liées à des intérêts particuliers (Europa City, Roybon, Tunnel sous le Mont Blanc, NDDL…).
On voit donc bien que les protestataires sont, eux, parfaitement et légitimement, habilités à s’opposer à un système sociopolitique ni démocratique, ni républicain. Et pourtant Maqueron a passé la surmultipliée pour fondre le pays dans l’UE et pour y implanter par sa force électorale le SLC contre l’intérêt de la majorité du peuple (ouvriers et employés, soit 52 % de la population) !

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr