les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Pour un dominion d’extrémistes sous protectorat français dans l’atoll de Clipperton

Classé dans : politique — 03/29/2018 @ 11:03

Cet atoll désertique et isolé de tout appartient à la France, ce qui lui donne une zone maritime exclusive de plus de 480 000 km carrés en plein milieu du pacifique. On ne peut renoncer à cette zone mais on peut y créer une république autonome rattachée à la France. Les seuls habitants sont des fous ; le sol est phosphaté par le guano des oiseaux qui y font escale pendant leurs migrations pour se reposer de leur long périple saisonnier. Parallèlement, la France a un problème avec les islamistes radicaux de même qu’avec tous les excités de toute autre religion ou mouvement anti-démocratique. On peut donc joindre l’utile à l’agréable et les y installer tout en gardant la propriété de l’atoll inhospitalier du pacifique Nord battu par des vents, des ouragans, des tempêtes submergeant ses côtes très basses. Plutôt que d’enlever leurs nationalité aux binationaux, de faire de la rétention administrative, le plus simple est d’amener les radicaux sur cet atoll sans même les assigner à résidence car ils ne pourront pas en partir. Mas ils y seront parfaitement libres d’y faire régner la charia et de s’adonner à Allah (ou autres divinités et règles de vie peu soucieuses de laïcité) et de disposer d’un territoire autonome régi par leurs propres lois comme dans « sa majesté des mouches ». Par ailleurs, ils pourront y développer des activités économiques utiles à leur subsistance et à la France. Plutôt que de tenir les murs chez eux ou de glandouiller en zonzon, ils seront obligés d’y travailler pour vivre sans autres contraintes : pas de flics, pas de militaires, rien qu’eux. La France dans sa grande magnanimité les y installera en leur donnant les moyens nécessaires à leur vie quotidienne et au développement de leurs activités. Comme il n’y a plus d’arbres sur l’atoll (et non dans la taule), ils ne pourront y construire de bateaux pour s’enfuir et cela d’autant plus que la plus proche terre est à 5 000 km. Mais ils pourront y bénéficier du regroupement familial ; donc pas besoin de bracelets électroniques, de gardiens, de pointer à un commissariat. Pleine liberté, d’agir, vous dis-je.
La France, lors de leur venue, installera des containers (dont un par famille) en nombre suffisant; elle fournira kamis, djellabahs, bourkas, abayas, tchadors, chéchias, turbans, keffiehs, (ou toute vêture de quelque religion que ce soit qui affiche son extrèmisme) etc., vêtements très pratiques pour faire face aux vents violents et froids car ils sèchent rapidement au soleil. Pour des vêtements plus chauds, rappelons que des phoques traînent sur l’atoll dont l’eau de surface est douce. Une mosquée (et autres temples ou églises) en fonction de la population présente, à base de containers, y sera aménagée de même qu’une madrasa ; ils en éliront les responsables. Ils auront une dotation en bêches, cannes à pêche, pioches, serpettes, couteaux peu aiguisés, houes, rouets, binettes, sarcloirs, planches pour protéger les cultures du vent, de même que des semences blé dur, patates, panais, rutabagas, scorcenaires et plantes médicinales pour leurs marabouts-hommes médecine… Pour la viande quelques sangliers et laies seront importées sur l’atoll, plus quelques vaches pour le lait et des moutons ou brebis pour les rituels religieux et des habits de laine à filer avec leurs rouets. Certes, ce ne sera pas le paradis, mais ils pourront s’en consoler en pensant aux rivières de miel et aux dattes du paradis et autres félicités dans l’au-delà.
Vive la république autonome de Clipperton.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr