les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Trump vient de se payer la fiole des Européens et de Zorro Maqueron

Classé dans : politique — 05/10/2018 @ 10:49

Trump vient de révoquer l’accord sur le nucléaire passé avec l’Iran et, surtout, de rétablir les sanctions maximales contre ce pays. Superman Maqueron l’a donc dans le baba malgré les maintes embrassades qu’il a eu avec le président US. Certes, celui-ci vise l’Iran mais, mine de rein et surtout, décide de favoriser les boîtes US. En effet, les USA, qui se comportent comme un empire depuis longtemps et régentent le monde exportent leur droit particulier partout ailleurs via leur principe d’extraterritorialité. Vas-ist-das, comme dirait die Grosse Angela ? C’est une petite fenêtre « d’opportunité » pour la justice US qui peut condamner toute entreprise commerçant avec l’Iran et le fait en utilisant le dollar comme monnaie d’échange tout en ayant des activités aux USA. Cela leur a déjà rapporté très gros (par exemple la BNP condamnée à verser 9 milliards de dollars pour trafic financier en zone interdite ou Alstom à 900 millions pour corruption, somme payée par le repreneur choisi par Maqueron, à savoir GE). Le signal est donc clair pour Renault, Airbus, Total et consorts : ne rien vendre ou faire en Iran. A quoi s’ajoutent les menaces de droits de douane augmentés pour l’acier et l’alu de l’UE ; d’où le voyage d’Angela Krupp aux USA afin de pouvoir continuer d’exporter ses belles berlines teutonnes. C’est bien parti pour une guerre commerciale ou économique dans le cadre de la doctrine Monroe de primauté des USA contre tout concurrent externe surtout s’il veut exercer ses talents dans la sphère d’influence US. Zéro Maqueron n’a toujours pas compris que le SLC c’était la guerre et le chacun pour soi et Dieu pour tous. Ou, pire, il a bien compris mais il y adhère, ce qui est peu clément pour le peuple francaoui, car c’est l’occasion de monter sur ses ergots (sum) et d’agiter son panache avec la douairière Trogneux. Trump casse volontairement le multilatéralisme pour cause de maintien de son électorat et parce qu’il a pigé que le SLC reposait sur la compétition entre nations et non sur la coopération et le libre-échange équilibré et régulé. Maqueron voudrait fédérer l’Europe (seulement pour le fric: union bancaire, gouvernement économique de la zone euro, réforme des prêts de la BCE; et militaire) alors même qu’elle est devenue le meilleur exemple d’une compétition sans merci et d’une montée des nationalismes et cela contrairement au discours de départ sur la nécessité de construire l’UE pour enfin assurer la paix en Europe. Il n’aurait pas fallu la construire sur la seule base économique et, qui plus est, suivant les principes du SLC à la sauce de l’ordo-libéralisme tudesque et du libre-échange anglo-saxon (arrivée de la Gibbye dans l’UE en 1973 grâce à Pompidur et Fiscart Déteint). Les journaleux ont crié à la décision irrationnelle; non, elle est parfaitement logique dans l’univers actuel d’hyper concurrence et de nationalisme exacerbé.
Trump a aussi quelque peu raison sur le plan politique ; l’Iran fout la merde dans tout le Moyen-Orient en voulant étendre sa sphère d’influence chiite en Irak, en Syrie, au Liban, en Palestine et en dressant comme un champion anti-sunnite, ce qui, par contrecoup, a suscité les ambitions turques dans la région de même que la réaction de l’Arabie saoudite. Les tendances à la guerre sont donc devenues tout à la fois, comme dirait l’autre, économiques, politiques et religieuses. A quoi s’ajoutent les conflits alimentaires pour l’eau, les terres et les ressources. Dans ce contexte, il faudrait une Europe puissance, pas seulement militaire ou financière à la sauce Maqueron mais d’union entre les peuples, ce que précisément le SLC européen interdit car il est fondé sur les différences ce qui entraîne les divisions.
Les grands manitous de l’Europe se sont imaginés que le « doux commerce » ferait rentrer l’Iran dans le rang en signant l’accord nucléaire de 2015. Quelle naïveté! Ou plutôt voilà le résultat d’esprits complétement formatés par le logiciel économiciste de l’UE où il est appliqué depuis sa création, notamment par le curé Delors (en Barre). En outre, ils ont vu dans cet accord le moyen de pousser leurs entreprises en Iran. On voit le résultat: l’Iran a installé plus de 30 bases en Syrie pour soutenir son tyran que combattent des forces… associées à l’Europe. D’un côté, on a fait des mamours à l’Iran qui en a profité pour pousser ses pions, de l’autre on aide ceux sont contre celui que les Mollahs soutiennent. Et tout ça sur la base du commerce. Qui est le plus con? Trump ou l’un ou l’autre des dirigeants européens? L’Europe, avec sa politique réduite aux acquêts commerciaux, a réussi à devenir un nain politique face à ceux qui ont défendu leur pays: USA, Russie, Turquie, Iran, Israël. Cela, c’est de la géopolitique. Gardez-moi de mes amis, mes ennemis, je ne me charge pas.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr