les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Le conflit israélo-palestinien

Classé dans : politique — 05/17/2018 @ 11:08

Il y a eu 70 palestiniens tués lors de l’inauguration du transfert de l’ambassade des USA à Jérusalem. Une fois de plus le chœur des pleureuses européennes a entonné le chant de l’appel à la modération, de la déploration ; l’ONU a été saisie et là encore n’a rien pu décider par suite du veto des USA sur une enquête internationale. Comme d’hab. Pendant les massacres, l’hypocrisie européenne continue alors même qu Trump a fait diviser par 2 la contribution des USA à l’organisme international d’aide aux Palestiniens. Mais il est vrai que le Hamas à Gaza, noyauté par l’Iran comme le Hezbollah au Liban, fait tout pour jeter de l’huile sur le feu.Soulignons aussi que les USA financent beaucoup, notamment militairement, l’Etat d’israël qui, en outre, est devenu un des principaux producteurs d’armes sur la planète.
Depuis 1948, date de la création de l’Etat d’Israël (soutenue par l’URSS qui voulait s’y débarrasser de ses Juifs), les USA se sont opposés aux résolutions de l’ONU et ont soutenu ledit Etat contre vents et marées. Contrairement à ce qu’on dit, ce n’est pas le lobby juif en Amérique qui compte le plus. C’est la géostratégie US pour avoir une tête de pont dans la région et ce sont les sectes évangélistes, avec leur grand poids électoral notamment pour Trump, qui sont pour un Etat israélien regroupant tous les Juifs du monde ; En effet, d’après la bible quand il y aura eu ce regroupement alors il y aura Armageddon  ou jugement dernier; Jésus reviendra sur terre et sauvera tous les croyants, mais notamment pas les Juifs. Drôle de soutien : précipiter la chose pour éradiquer les Juifs, qui, naturellement, devrait refuser ce soutien quelque peu discriminatoire.
Depuis déjà longtemps, les Etats arabes sunnites (Egypte, Arabie Saoudite, Pakistan en ne citant que les plus importants) se sont désintéressés du cas des Palestiniens, ce qui permet aujourd’hui à la Turquie de développer son influence en se servant notamment de leur problème. La sphère chiite a maintenu son aversion pour Israël, ce qui explique l’hostilité d’icelle, parfaitement compréhensible, à l’Iran et à ses menées d’extension de son influence dans la région et à son acquisition de l’arme nucléaire. Rappelons qu’Israël en dispose et a intérêt à en garder le monopole dans le coin.
L’UE a un double jeu : protester et aider la Palestine, d’un côté et laisser faire de l’autre. Soulignons que d’après le droit international, une puissance d’occupation (naturellement l’UE accepte le discours d’Israël disant qu’il n’y a pas occupation mais seulement établissement de la sécurité), doit veiller à l’entretien de la population occupée ; ce que ne fait pas Israël mais que fait l’Europe, ce qui, naturellement, entretient le statu quo ad vitam aeternam. « En même temps », l’UE fait la chasse aux groupes et personnes qui sont pour un boycott de la vente en Europe des produits israéliens faits en Palestine. C’est criminalisé parce que s’opposer au « sionisme » assimilé à l’Etat d’israël serait de l’antisémitisme.
Depuis la fameuse poignée de main entre Rabin et Arafat, l’abandon par l’OLP de son dessein d’éliminer Israël, les choses se sont aggravées. Soi-disant pour la négociation (pour 2 Etats) et la paix, les dirigeants d’Israël ont favorisé l’implantation de colonies sur le territoire palestinien, construit un mur de séparation qui englobe, afin d’inclure les colonies, une partie du territoire reconnu aux Palestiniens, la spoliation de terres et de maisons palestiniennes, la monopolisation des déjà maigres eaux du Jourdain, le quadrillage du territoire par des routes contrôlées, ce qui réduit le territoire à un patchwork éparpillé, amené l’Autorité palestinienne à n’être qu’une courroie de transmission, ont largement rançonné les capitaux (que l’Etat israélien retient souvent comme moyen de pression) issus des productions palestiniennes en se réservant le monopole de son commerce extérieur, ont assuré la police des territoires qui, ainsi, n’ont plus aucune souveraineté. Un futur Etat palestinien est d’ores et déjà plus que problématique. Les religieux extrémistes d’Israël poussent à l’annexion de la Palestine afin d’en revenir au territoire juif d’origine dans les temps bibliques. Las, la chose est dangereuse car cela impliquerait, sauf régime d’apartheid, que les Arabes soient citoyens d’un Etat « Juif » unifié alors que leur démographie est bien plus forte que celle des Israéliens. Solution : lapiniser à tout va, ce que préconisent les cercles religieux au mépris des droits des femmes. Mais cela ne suffira pas ; d’où l’impossibilité actuelle de la fameuse solution des 2 Etats. Quoique, avec l’apartheid ce serait jouable. Les Israéliens-Palestiniens sont déjà des citoyens de seconde zone dans « l’Etat juif ». Rappelons que la doctrine libérale censée régir les démocraties occidentales interdit tout Etat racial ou confessionnel…
Gageons que tout ce que je viens de dire va me faire mettre dans la catégorie honnie des antisémites alors que je ne critique ni le sionisme ni les Juifs ; seulement l’Etat et ses dirigeants. Or il se trouve que le conflit israélo-palestinien sert d’abcès de fixation aux tensions du monde arabe et à la propagande islamiste ainsi qu’aux attentats menés par ses extrémistes. C’est pourquoi l’UE devrait enfin agir au lieu de désapprouver et de se contenter de maintenir le nez des Palestiniens juste au bord de la fosse à purin.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr