les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Maqueron et les banlieues : je pense, ergot sum

Classé dans : politique — 05/24/2018 @ 11:19

Notre nouveau coq gaulois vient de montrer le fond de sa pensée hyper SLC et sa personnalité autoritaire et mégalo. Ce pauvre Borloo en était tout rosé de confusion car le plan et le rapport que le zident lui avait commandés ont été derechef (d’heureux chefs) jetés à la poubelle comme un vulgaire spam.
Le contenu et le style de l’allocution (familiale) médiatique du résident à l’Elysée montraient deux choses : 1) l’absence totale de projet, de vision, de cohérence, de volonté pour le problème concerné, à savoir la déjà ancienne déréliction des banlieues malgré 13 plans successifs en 40 ans. 2) l’imperium impérieux du président disant sans cesse je veux comme si lui seul possédait la vérité des choses et pouvait tout diriger à partir de son bureau et avec ses pions politiques et administratifs.
Certes lesdits 13 plans ont largement échoué mais il faudrait quand même se demander pourquoi avant de répudier la notion de plan sans autre forme de procès. La réponse st pourtant simple : ces plans étaient du saupoudrage et de l’étalement de mesurettes au cours du temps, sauf pour la rénovation urbaine (on y a englouti plus de 50 milliards). Ces plans n’étaient pas d’ensemble, n’étaient pas systémiques, c’est-à-dire articulant et organisant en un système coordonné et cohérent des réponses multidimensionnelles aux multiples dimensions du problème et cela « en même temps » : transports, formation, services publics, communication, mixité sociale, services à l’enfance, politique de l’emploi, lutte contre le communautarisme, combat contre les trafics et sécurité. Eh bien, le zident ne nous a dit hier qu’un inventaire à la Prévert, non doté de moyens et non financé, ni même évalué comme coût. Et des paramètres essentiels n’ont pas été cités, comme la sécurité et le communautarisme, absents aussi du plan Borloo. Pas de réponse des pouvoirs publics, mais un appel à la solidarité et à l’engagement subjectifs de tous, à la bonne volonté du patronat censé s ’auto-investir et réguler. Autant demander au scorpion d’abandonner sa nature car l’économie ne s’occupe pas de morale, de charité, de bonté mais seulement de profit en concurrence.
Le président a remplacé le plan par un « discours de la méthode »; Il est si intelligent qu’il n’a pas besoin de l’avis des autres et garde toujours son Kant à soi, mais pas Descartes collectives pour s’orienter ; c’est un maquero-céphale sorti tout armé de la cuisse de l’ENA et aidé par son égérie, à savoir la douairière Trognon, sa dulcinée du Trop Beau Zoo. De plus, par construction son idéologie, sucée sur les bancs des « séminaires de l’aristocratie » gestionnaire, lui interdit toute planification, toute intervention étatique. Il faut laisser faire la guizotine des marchés, rien ne sert de prévoir, il suffit de suivre le « chien crevé au fil de l’eau » car les marchés sont auto-efficients et maximisateurs. Maqueron, c’est Pangloss  car le SLC sans direction, ni régulation est le meilleur des mondes possibles. Laissons faire les premiers de cordée et tout s’arrangera suivant le bon vieux précepte de Queuille (4è république, ce qui n’est pas très moderne) : il n’y a pas de problème qu’une absence de solution ne finisse par résoudre. Maqueron, c’est un nouveau lad : je panse, donc je suis. Les thuriféraires qualifient cela de pragmatisme (théorie de la connaissance fondée sur l’action et la réflexion) alors qu’il ne s’agit que d’empirisme (simple attitude de réponse aux situations et aux évolutions) à l’anglo-saxonne: wait and see. Le zident ne doute jamais; il ne se demande jamais où cours-je, dans quel état j’erre, à quoi sers-je? Car il a sa boussole libérale en réponse à tout. C’est un nautile comme le capitaine Nemo. Mais il a du chien. Il a une conception verticale d’un pouvoir quasi absolu et descendant, ce qui l’a poussé à un projet d’amenuisement des droits du parlement dans son futur texte constitutionnel. Il décide souvent seul, par exemple de la suppression de la taxe anti frexit. Il s’entoure de compradores et de fantoches, par exemple avec son nouveau conseil des villes truffé de communautaristes et de lobbyistes. Il favorise ses soutiens électoraux comme par exemple les associations de chasseurs qui veulent zigouiller les grands tétras et cela sans cris d’orfraie de la Hulotte, le pape de la diversité (ce que le ministre de l’agriculture prend de travers) et des ours des Pyrénées. Son projet novateur est le grand retour à la toute-puissance du kapital, par exemple avec la loi ELAN qui torpille la vieille loi littoral, supprime l’appel au concours d’architectes pour la construction d’HLM, réduit drastiquement le pouvoir des architectes des bâtiments de France pour la sauvegarde de sites et d’immeubles anciens, abaisse les normes de construction. Pour les textes sur l’alimentation, l’agroalimentaire et l’agriculture la FNSEA, les hypermarchés et les trusts alimentaires sont favorisés sans pudeur. Il veut jouer dans la cour des grands pour les relations internationales alors qu’il n’en est que le petit Poucet (du col).
Devant la complexité des problèmes, le génie se carapate: laïcité, mixité et communautarisme ou trafic de drogue sont ignorés ou traités de façon superficielle en oubliant les liens entre eux justifiant une approche systémique et non en rondelles de salami et par étapes déconnectées les unes des autres. Il faut, notamment, comprendre qu’on ne peut lutter contre les gangs de drogue qu’en combattant « en même temps » le communautarisme. En effet, toute communauté, à l’instar des familles de la mafia, protège ses membres et abuse de l’omerta pour ne pas dénoncer ses propes délinquants ou incivils. La mixité est rejetée par toute communauté qui se défend et se protège contre les impuretés et les impurs extérieurs.
Le géant aux petits pieds d’argile va sûrement se casser la gueule et, hélas, à la fin de son règne la France risque fort d’imiter les pays devenus populistes par suite du ras-le-bol contre les dégâts du SLC qui fait toute la doctrine de l’UE et de Maqueron.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr