les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

La tartufferie du CAP 22

Classé dans : politique — 06/10/2018 @ 11:24

Dans ces combines faussement participatives le pouvoir a monté l’opération Comité d’Action Publique pour 2022 (CAP 22) afin d’étudier la réforme de la fonction publique, dégager des économies, faire des propositions de solutions. Le rapport devait être remis en avril mais cela a été reporté plusieurs fois car le pouvoir n’était pas satisfait des travaux, notamment parce qu’ils allaient au-delà de ses attentes et de ce qui est politiquement affichable. A hyper libéral, hyper libéral à demi. Cela rappelle les méthodes managériales où la direction monte un groupe de travail (GDT) à sa botte et censure ses idées afin d’obtenir un résultat « à dire d’expert », c’est-à-dire neutre et indépendant, conforme à sa volonté de départ. Cela me rappelle un GDT à EDF ; le zident du groupe annonce les résultats des cogitations en disant: cela a été fait collectivement. J’intervins aussitôt en disant: ce n’est pas parce qu’on se met à plusieurs pour faire de la merde que ce n’en est pas; simplement il y en a davantage…
CAP 22 recycle, ce qui ni nouveau, ni « disruptif », les vieilles astuces du « management participatif ». C’est fort simple: la direction nomme « intuitu personnae » les membres du GDT, donc en réalité des fantoches et autres compradores, des béni-oui-oui, des conformistes, des carriéristes; elle leur fixe une « feuille de route », en fait des objectifs et des consignes; elle se réserve le droit de faire corriger le rapports jusqu’à ce qu’il lui convienne, c’est-à-dire qu’il retrouve spontanément ses présupposés et préconisations; souvent elle lui assigne un « consultant » extérieur qui joue les chiens de garde et aide le GDT à trouver la vérité grâce à ses talents d’experts. C’est donc truqué de A à Z. Et, naturellement, ça ne marche plus depuis longtemps; ce qui n’empêche pas Maqueron d’adapter ce truc éculé à sa pratique néolithique du pouvoir. Je me souviens d’une étude que j’avais pilotée à EDF; le rapport déplaisait mais les nullissimes directeurs ne pouvaient pas dire le contraire. Alors il se sont mis à pinailler sur le vocabulaire. J’avais employé le mot équilibration et ils se sont jetés un dico pour savoir si ça existait. Ben oui, mais ils l’ont remplacé par équilibre. Je refusais de signer le rapport tout en faisant valoir que les désinences de langue française montraient qu’équilibration était un processus, équilbrage un acte et équilibre un état. Ils s’en foutaient et ont confié le rapport à refaire à une fantoche à leur service.
CAP 22 est composé de technocrates, ayant largement pratiqué « les portes tournantes » entre fonctions privées et publiques, de patrons (souvent ex-énarques), d’experts. Plus hyper libéral que moi, tu ne meurs pas. Plus quelques quidams populaires comme alibi d’ouverture à toute la représentation de la société « pluraliste ». Il est clair qu’un aréopage de copains et de coquins donne de meilleurs résultats (pour le pouvoir) qu’une véritable enquête non directive (pas autour d’un questionnaire formaté et orienté comme dans les prétendus sondages d’opinion). Sur internet, on peut propager des « fakes news » mais quand cela vient du gouvernement, ce n’en sont pas.
Une innovation « moderne », cependant: la consultation par internet de 15 000 pékins qui s’y sont prêtés. Naturellement, n’est publié que ce qui va dans le bon sens, à l’instar des Etats Généraux de l’Alimentation, car c’est le boulot des « modérateurs » de filtrer les bonnes paroles… Et par dessus le marché la loi alimentation et agroalimentaire qui vient d’être votée a retoqué tout ça au profit des lobbys et contre l’écologie. ais comme la Hulotte est satisfaite et entend (à ce jour) rester, tout va très bien dans le meilleur des mondes possibles.
Quelques éléments des propositions de CAP 22 ont fuité dans les médias, comme le rabotage des aides sociales ou la suppression de milliers de postes de fonctionnaires. Ce qui a suscité une levée préservative de boucliers. Aussitôt, le pouvoir a dit qu’il ne s’agissait que d’hypothèses de travail et non une hypostase de ses idées cachées. Et cela a induit un embrouillamini entre ministres et des réactions de gauchistes de LREM. On a alors aussi vu dans la presse des discours sur le montant exorbitant des dépenses publiques (56 % du PIB ainsi vues) alors qu’il s’agit en fait de dépenses sociales (retraites, Sécu, chômedu…) pour la moitié, dans lesquelles les allocations sociales d’assistance ne font que 25 %. Les thuriféraires en sont à truquer les chiffres et à détourner les dénominations afin de faire prendre les vessies pour des lanternes, ce qu’avait déjà fait le proSTAATatique Tonton qui était toujours francisque du collier.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr