les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Démocrature ottomane et démocrassouille francouie

Classé dans : politique — 06/25/2018 @ 10:34

Les journaleux français ont accoutumé de dauber sur le régime du sultan Erdogan depuis ses dernières réformes constitutionnelles qui serait une sorte de dictature instrumentalisant la religion musulmane. Pourtant, il n’est pas sûr que le système politique de notre pays lui soit supérieur ou en soit très différent. Voyons pourquoi et comment.
Erdogan peut légiférer de son propre chef et tout seul par décret ou ordonnance. Il est à la fois président et premier ministre de son pays. Il peut nommer tout seul les hauts magistrats. Il a une majorité toute acquise à ses vues à la chambre de représentation du peuple. En économie, il est libéral de chez libéral.
Donc, une même majorité législative de « godillots » à la différence que celle des Turcs a été élue (sous réserve d’une triche démontrée) par 52 % des votants avec 20 % d’abstention, donc avec 41 % des inscrits alors que la majorité absolue LREM ne l’a été qu’avec 15 %.
En France, la séparation présidence/Ier ministre n’est qu’une fiction car, en fait, c’est le seul président qui dispose de toutes les manettes et que le Ier ministre n’est que son « collaborateur », son directeur exécutif comme dans une firme capitaliste dirigée par un PDG. Certes, les ordonnances maqueroniennes sont à valider par le parlement mais ce n’est qu’une formalité dans un régime majoritaire installé par la Ve ripoublique. Et le Ier ministre, aux ordres du président peut pondre des décrets attaquables devant le Conseil d’Etat qui n’est qu’un organe où le pouvoir se fait juger par des gens qu’il y a nommés.
La « sublime porte » ottomane nomme les hauts magistrats ; la « superbe vaisselle » de l’Elysée dispose d’une « autorité judiciaire » qui n’est pas un troisième pouvoir indépendant, ce que stigmatise depuis longtemps l’UE. Et Maqueron n’entend pas y renoncer…
Le « grand turc » a asservi brutalement la presse ; le Zident profite d’un système plus doux et subtil ; il suffit de copiner avec leurs patrons, par exemple avec Paris Match qui très régulièrement entonne des péans à la gloire du couple résidentiel à l’Elysée ou de la douairière Trognon si catholique bien que divorcée et si réactionnaire après sa carrière dans des écoles privées jésuites. La France est dans l’OTAN, la Turquie aussi, sa démocratie est bancale, la Turquie aussi, La France fait la guerre, la Turquie aussi.
Erdogan est partisan de l’islamisme laïc, Maqueron prône la laïcité « apaisée » et « positive », ce qui n’est qu’un camouflage d’un rabibochage avec les religieux et d’un communautarisme sous-jacent. Les deux gugusses instrumentalisent donc la religion comme La Paille Au Nez Buonaparte ou Thiers. Il faut que les petites gens croient en l’au-delà pour que le « désordre établi » soit tranquille. Grâce à cela, les bonnes affaires du SLC commun aux malhommes peuvent perdurer malgré son cortège d’inégalités et de pauvreté. Ce n’est pas grave puisque les religieux font montre de charité et que les croyants font l’aumône.
On voit ainsi que la France et son Zident ne sont guère habilités à donner des leçons de morale au régime turc, pas plus qu’à l’Italie. Je vous laisse juge de déterminer quel est le système le moins hypocrite et le moins totalisant pour ne pas dire totalitaire…

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr