les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Immigration, SLC et hypocrisie politicienne

Classé dans : politique — 06/28/2018 @ 10:42

Les politicards européens se déchirent à propos de l’afflux des immigrants en Europe et n’arriveront pas à se mettre d’accord pour réviser les accords de Schengen et le « dublinage » des immigrés. C’est que tout ce beau monde défend à mort le SLC, lequel empêche toute solution sensée, par ailleurs les situations des différents pays sont peu comparables car les uns sont ciblés de plein fouet à cause de leur proximité et avec les lieux de départ et de cheminement et par suite de l’émergence de pouvoirs nationalistes et xénophobes.
Le SLC, dans lequel communie tous les dirigeants européens, est à l’origine des causes d’émigration: sa logique fait détruire la nature, le climat, l’environnement depuis deux siècles; son libre-échangisme sans freins favorise les multinationales, les industries agro-alimentaires, l’appropriation de terres, l’expulsion des agriculteurs ou pêcheurs locaux, la substitutions de produits low cost, standards et largement frelatés, OGM, de très basse qualité aux productions vivrières locales. Par ailleurs, la finance internationale a mis les PVD et les PMA sous la coupe d’une dette inique justifiant la mise en place des solutions du « consensus de Washington (plus de droits de douane, privatisations, plus de tarifs administrés, privé plutôt que services publics…). Enfin, les ex-puissances coloniales ont mis à leur tête des compradores plus ou moins dictatoriaux qui zigouillent leurs opposants ou favorisent leurs exploiteurs à l’instar de Bolloré et consorts. La dette vient largement des combines US qui ont fait flotter le dollar dès 1973 et augmenter les taux d’intérêts alors que les emprunts étaient à taux variable. Par ailleurs, les Occidentaux ont encouragé la spécialisation sans, évidemment, signaler que cela mettrait les pays en concurrence et ferait baisser les prix (coton, café, chocolat, bananes, ananas, etc.) ce qui rendait la dette due aux investissements conseillés (et pour cause, cela faisait des marchés pour les banques et tous les Bouygues du Monde avec des ports, des routes, des voies ferrées à financer pour exporter) insoutenable.
Le SLC, plus les menées occidentales ou chinoises, a donc conduit à la perte des faibles économies locales et à la crise climatique qui produisent des immigrés économiques à la pelle. Il devrait être clair que, à plus long terme, pour restreindre l’émigration à partir de pays ruinés par le SLC la seule solution est une politique contraire: aide au développement local, fin des exportations low cost chez les PVD et PMA (notamment via les subventions à l’agriculture européenne intensive et productiviste), l’interdiction de la pêche industrielle dans leurs eaux territoriales (qui a ruiné la Somalie, ce qui nous a donné les pirates), la mise place de droits de douane (pour les financer et abaisser leurs importations), l’interdiction des appropriations de terres, un juste prix pour l’exploitation des ressources naturelles (métaux rares, combustibles fossiles …), l’annulation des dettes illégitimes, etc. A quoi s’ajoutent des conflits plus ou moins religieux menés par des pays que soutient la France (Exemple: Arabbie saoudite qui achète ses belles armes contre les Houtistes au Yemen). Qu’en pense M. Maqueron? Il devient alors plus que nécessaire de diviser tout de suite au moins par 2 les dépenses militaires mondiales pour financer le développement. c’est le moment qu’a choisi Maqueron pour porter le budget de l’armée francaouie à 52 milliards! Notre armée est à supprimer et à reconvertir dans l’aide au développement en adoptant un statut de neutralité comme la Suisse et en donnant notre droit de veto à l’ONU aux 10 membres non permanents du conseil de sécurité.
Pour assurer leur accès aux ressources naturelles (combustibles fossiles, minéraux, terres, pêche) les puissances pro SLC ont tout à la fois construit des monopoles et des participations léonines et suscité ou mené des guerres locales avec des gouvernements de paille ou contre ceux qui leur résistaient. Cela produit un flux massif de réfugiés dits politiques susceptibles du droit d’asile.
On ne saurait toucher au droit d’asile pour les personnes mises en grand danger par les guerres et les dictatures religieuses ou non. Mais il serait judicieux que la France fasse passer en premier les victimes de ses menées guerrières et de ses soutiens à des régimes non démocratiques.
La distinction de nos démocrassouilles libérales entre réfugiés économiques et politiques n’est pas claire du tout car les victimes économiques qui émigrent proviennent des résultats du SLC promu par notre pays auprès des régimes les plus controversés. Il faut aussi, à court terme tant que la politique d développement anti SLC ne fonctionne pas, maintenir des principes républicains. Par exemple, la démocratie ne peut marcher que sur une base de pluralisme et de diversité qui interdit normalement les grandes densités de population homogène; on doit aussi empêcher que notre laïcité, en tant que neutralité du politique vis-à-vis des religions et conceptions du monde et, vice versa, ce qui est généralement oublié, ne soit mise en danger par des vues qui refusent la séparation du politique et du religieux. Et on ne saurait accepter que se renforcent des conceptions qui s’opposent à l’égalité femmes/hommes et à la liberté des orientations sexuelles, à la liberté de conscience, à l’apostasie… Sur la densité, observons que nos politicards depuis 40 ans nous parlent que de flux d’arrivée; or, par exemple, 200 000 venues par an pendant 20 ans nous font un stock de 4 millions auquel il faut ajouter les naissances et le regroupement familial. Il devient clair ainsi que notre stock actuel de personnes d’origine Arabe et/ou musulmane nuit déjà gravement au pluralisme, surtout dans les lieux de grande concentration créés par la logique de marché SLC (logement, transport, frais d’éducation qui font concentrer les plus pauvres et les nouveaux arrivants dans les endroits les moins chers et où il y a déjà des personnes pouvant les aider culturellement). On doit donc favoriser d’autres origines: asiatiques, latines, noires, et d’autres cultures d’appartenance: athées, bouddhistes, shintoïstes, confucianistes, etc. Pour respecter l’égalité femmes/hommes, il faudrait établir une règle de parité quant au nombre d’immigrés à installer dans le pays. La naturalisation des arrivants devrait être subordonnée à une longue période de probation sans problèmes de façon à pouvoir renvoyer toute personne s’en étant prise aux minorités sexuelles et aux femmes, de même qu’à la laïcité. Itou pour les permis de séjour devenant révocable au premier délit. Les religieux étrangers n’auront droit qu’à des visas de courte durée afin d’&éviter l’installation d’entrepreneurs de religion hostiles à notre système sociopolitique.
A très très long terme, il faut espérer la fin des Etats-Nations car la terre appartient à tout le monde. Et cela au profit d’un gouvernement mondial; en effet si on laisse le SLC continuer on aura un internationalisme du kapital sans frontières et sans régulation. Pour l’instant, hélas, l’Etat peut encore être notre seule protection contre le SLC et une UE purement commerciale et financière. Entre les 2 (Etats ou gouvernement mondial), on peut envisager un fédéralisme intégral et multi-territorial par grandes zones géographiques, ce que pourrait être une Europe démocratique, pluraliste et fédérative au lieu de l’actuelle cohue de nations tirant à hue et à dia.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr