les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Radio Maqueron ment, radio Maqueron est allemand

Classé dans : politique — 08/08/2018 @ 11:26

Comme tous les autres gouvernements, malgré l’installation du « nouveau monde », celui de Maqueron manipule les chiffres, ne collecte que les infos qui lui sont utiles ou l’arrangent, divise pour régner, communique pour séduire et tromper, nous roule dans la farine. En voilà quelques exemples:
écologie: beau discours très prometteur, mais dans les faits le Buzy-Ness (mauvaise combinaison car Mme Buzyn n’est pas Ness du tout c’est plutôt le dragon qui veille sur le trésor) continue as usual au profit des entreprises, notamment agro-alimentaires et de l’agriculture productiviste
justice: le procureur aux ordres du pouvoir veut faire poursuivre les 2 jeunes molestés par Benalla place de la Contrescarpe; « en même temps » le ripou Ferrand de LREM n’est toujours pas mis en jugement…
social: Maqueron nous dit son amour pour la « flexisécurité » chère aux pays de l’Europe du Nord, mais, en même temps, nous prépare une protection sociale de type gibby, c’est-à-dire un simple filet de sécurité ultra minimale pour les seuls plus pauvres, filet payé par ce qui reste des classes moyennes, lesquelles commencent à comprendre qu’elles sont le dindon de la farce
Europe: Maqueron affiche son désir de la réorienter mais au profit d’un SLC pur et dur à y implanter encore plus et surtout en France; Maqueron na toujours pas compris qu’il ne saurait rassembler l’UE car c’est une cohue de pays divisés par le SLC qui y règne depuis l’acte unique de 1986
logement: Maqueron annonce une réforme mais il tape dans les APL et fait vendre les appartements en HLM au profit du marché immobilier et d’opérations individuelles, qui plus sans intérêt vu les charges collectives qui pèsent sur les immeubles
pauvreté et plan banlieue; un projet, reporté à la rentrée, est en cours d’étude après avoir sabordé le plan Borloo, négocié avec les collectivités locales et tous les partenaires concernés (associations, ONG, HLM…)
épargne: l’inflation sur un an en est à plus 2,3 %; le taux du livret A (plus LDD) abaissé à 0,75, et prévu à 050, n’est pas révisé, ce qui spolie les petits épargnants
dialogue social à l’agonie et sur le thème: vous palabrez et je décide; attaques en règle contre tous les corps intermédiaires s’opposant à la toute-puissance du jacobin Maqueron
formation; le droit à la formation continue (FPC) est monétarisé à un niveau ridicule (500 à 800 euros par an) et surtout totalement individualisé, le CIF semble disparaître… la gestion collective est jetée par dessus bord
pratiques politiques: centralisation à outrance chez le Zident qui s’entoure de sa garde prétorienne de féaux et prébendiers et qui veut abaisser les droits du parlement et éloigner les représentants des lieux de vie des citoyens (scrutin législatif sur d’immenses circonscriptions et scrutin national aux européennes de 2019, ce qu’achève le multi-mandatement)
agro-alimentaire; il n’y a toujours pas affichage obligatoire de la qualité des produits et de leur nocivité pour la santé, ni interdiction des pubs visant les enfants (cela ferait perdre des ressources aux chaines publiques et privées), ni indications de traçage de l’origine des produits. L’INAO, organe gouvernemental, continue de gérer les définitions des AOP avec les firmes agro-alimentaires; la liste des semences et des pesticides autorisés sur le marché est toujours établie par les boîtes avec l’aval du pouvoir.
gouvernance: on raffine l’approche technocratique, problème par spécialité sans vue d’ensemble afin que les citoyens ne puissent faire les liens entre décisions et analyser les conséquences sur d’autres domaines de décisions sectorielles. Je vais en analyser un exemple monstrueux, celui de l’augmentation de l’âge de la retraite (passé à 62 ans en 2010). On constate aujourd’hui (ce qui était largement prévisible chez les non-comptables et non-technocrates) que les congés-maladie chez les vieux au travail grimpent en flèche; de même que le chômage (transfert de la charge à l’UNEDIC) car les plus de 55 ans sont jetés en dehors des entreprises et que, ensuite, l’ASS (aide d’Etat avec nos impôts pour les fins de droit). Car les entrepreneurs francouis n’ont pris aucune disposition, (sauf exception de formation des jeunes ou d’expertise rare) pour aménager les conditions de travail des séniors. C’est tellement moins coûteux de prendre un jeune bien moins payé à la place. le patronat français conserve donc son titre de plus rétrograde au monde et et s’exécute que si la loi, que ne prennent jamais maintenant les politicards, les y oblige. Et vive l’auto-régulation si chère à Maqueron. On constate aussi que l’opération retraites (ce qui va être aggravé par le système par points) a consisté à reporter la charge sur des budgets voisins au nom du déshabiller Pierre pour vêtir Paul. Serait-il possible de demander à nos élites techno et spécialisées de faire l’intégrale des conséquences sur les différents domaines impactés avant de décider d’une mesure limitée à un secteur et partielle? Bref d’avoir un raisonnement systémique et transdisciplinaire? Et englobant le qualitatif et le quantitatif hors approche purement comptable (et comme disait l’autre, dans comptable, il y a table…). Cela confirme que toute la « gouvernance » gouvernementale consiste à déplacer les charges au gré de la possibilité de taxer certains plutôt que d’autres (j’ai déjà donné il y a quelques temps l’exemple de l’eau utilisée à 70 % par l’agriculture exonérée des charges de traitement des eaux usées et des travaux d’aménagement par les agences de bassin!). Comme le couillon de payeur en dernier ressort (c’est-à-dire le consommateur) ne peut voir les transferts faute d’infos, il ne comprend pas qu’il est systématiquement plumé par la connivence, sinon, la corruption, entre industries, producteurs et pouvoir politique SLC.
Je me suis demandé trop longtemps pourquoi la loi Leonetti sur l’euthanasie était si timide. J’aurais pas dû car c’est évident: c’est pour permettre aux cliniques (les hôpitaux y balancent rapido les patients) et autres maisons médicalisées de continuer de toucher le plus longtemps le fric de la Sécu et des parents, dont les proches, bien que réduits à l’état de légume ou pas loin et ayant dit leur volonté de ne pas vivre ainsi, sont prolongés sans vergogne. Et après on accuse le trou de la Sécu! je l’ai compris quand mon jumeau est tombé dans cet état alors que j’aurais pu y penser tout de suite. Le fricophone Maqueron et la fricofaune n’y changeront rien. Et en plus, il y a tous les curetons pour s’y opposer alors que Maqueron recherche leur appui électoral.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr