les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Mac-Tron, le fiscariote

Classé dans : politique — 10/26/2018 @ 9:27

Notre résident à l’Elysée fait comme ses prédécesseurs surtout inspirés par les équilibres comptables (notamment Guimauve le Concurrent, ex-Cour des Comptes) et les jongleries budgétaires. cela n’a pas changé: c’est toujours Bercy et l’Inspection des phynances qui gouvernent le pays sur les injonctions de l’Europe et de die grosse Angela. Tout l’art fiscal du gouvernement, quel qu’il soit, y compris celui qui nous avait promis un monde nouveau, consiste à plumer l’oie sans qu’elle crie trop (Colbert ou plutôt colvert), à transférer les charges entre acteurs, à boucher un trou pour en creuser un autres suivant la technique éprouvée du sapeur Camember. D’où mon nouveau surnom; combinaison d’Iscariote (Judas qui a trahi Jésus) et de Fiscard Déteint, le grand spécialiste du fisc. Et quand je dis équilibres, il s’agit plutôt de ne pas augmenter les déséquilibres qui nous feraient stigmatiser par Bruxelles comme une vulgaire Italie. Et pour ce faire, on joue aux vases communicants entre contribuables et entre postes d’attribution des transferts entre les très riches et les « aisés » (ce qui va jusqu’aux pensionnés à 1 300 euros par mois…), sachant que les plus pauvres ne peuvent plus rien payer sauf les taxes indirectes.On va donc toujours continuer autour de 45 % du PIB en prélèvements obligatoires (et 57 % de dépenses sociales et publiques: mais attention les sociales sont la contrepartie de cotisations et de la protection sociale alors que les publiques sont financées par des impôts, le gouvernement entretient une confusion en mettant tout dans les dépenses publiques) mais ce ne sont pas les mêmes qui vont les payer et c’est donc la preuve que les charges ne sont que réparties autrement à taux de prélèvements constant. Les choix de Mac-Tron sont très visibles: vive les très riches et les entreprises et les actifs, à bas les ménages aisés et surtout les retraités. Et ce n’est pas fini puisque le gouvernement exige environ 4 milliards d’économies sur l’assurance-chômage, ce qui veut dire amenuisement de l’indemnisation (durée et montants). les négociateurs sociaux sont priés de proposer les coupes nécessaires si non le pouvoir décidera tout seul et étatisera l’assurance-chômage comme c’est déjà largement réalisé pour la Sécu. Les retraités sont aussi ponctionnés par la revalorisation à 0,3 % de leur pension alors que l’inflation dépasse 2. Les retraités de 2025 verront leur douleur si la retraite par points finit par être mise en place alors que Maqueron ne sera plus là pour assumer ses responsabilités (courageux mais pas téméraire)! Les plus pauvres sont victimes de l’augmentation des prix du carburant et du gaz, des tarifs des services publics (ou leur dégradation à prix constant) des amendes en tout genre, du tabac et par l’accroissement permanent des loyers soumis à la loi du marché alors que la construction et la rénovation dans le social patine par suite des ponctions opérées sur les organismes du parc immobilier (afin de compenser la baisse des APL). Il faut savoir que l’Etat se frotte les mains quand le prix du pétrole augmente car il touche la TVA et la TIPCE (ex-TIPP), plus la TVA sur icelle. Une taxe sur une taxe, ce n’est pas nouveau et cela rapporte. C’est comme les taxes sur l’eau payées pour l’essentiel par les consommateurs domestiques (85 %) et pas par les pollueurs et gros utilisateurs (industrie, agriculture quantitative). Et, en outre, il y a des taxes supplémentaires dites écologiques sur les carburants ou le fuel domestique alors même que le kérosène (source d’énormes pollutions) ou les routiers ou les agriculteurs sont largement détaxés. Tout cela, c’est du transfert de charges sur les pauvres, prisonniers de leur situation, au profit de l’industrie et du tourisme. C’est ce qu’on avait autrefois avec la gabelle; taxer un produit indispensable; cela vaut aussi pour l’eau et l’électricité (près de 40 % de taxes sur une service indispensable!) submergées par les taxes en tout genre, dont une inénarrable taxe sur les voies navigables payée par le consommateur lambda d’eau. Le « nouveau monde n’a rien changé à ces prédations…
Mac-Tron déshabille Pierre pour vêtir Paul. Ainsi la baisse des prélèvements forfaitaires Sécu sur l’intéressement ou la participation ou la suppression des cotisations sociales sur les heures.sup est une perte de recettes pour ladite Sécu pour l’instant non compensée. Blanquer veut une scolarisation dès 3 ans; super mais qui va payer les locaux et moyens nécessaires (hors frais de personnel) sinon les communes? Dans le même temps, Mac-tron continue de transférer des charges aux collectivités locales sans prévoir leur compensation à long terme (cas du RSA déjà connu) et diminue leurs dotations; résultat, elles sont forcées d’augmenter les impôts locaux. Ce qui, évidemment, consiste à transférer des charges étatiques sur le local. Mac-Tron fait mettre en place le zéro à charge pour la lunetterie et le dentaire. résultat, les primes versées aux assurances, dont énormément de fausses mutuelles, vont augmenter dès que les couillons de Francouis auront oublié la manipulation. Vive Camember. Il est aussi évident depuis longtemps que le coût des nuisances chimiques, lesquelles causent de graves dommages à la santé, sont reportées sur la sécu. Que fait le pouvoir? Il casse le thermomètre pour supprimer la température (cas des bébés sans bras dont l’organe associatif de recensement dans la région de Lyon est privé de subventions).
Les contrôles étatiques sont de plus en plus anémiques car le pouvoir s’est fondé sur un auto-contrôle par les boîtes elles-mêmes; c’est super et on vient d’apprendre que Lactalis, entreprise multi-récidiviste dans les fraudes, en avait profité pour fourguer 8 000 tonnes de lait en poudre contaminé sur le marché! Et qui paie ces contrôles déficients? le consommateur via les prix qui les englobent et via les nuisances qu’il subit! Eh Manu, ne nous prends pas pour des cons; on sait très bien qu’il n’y a rien de gratuit dans le monde SLC et que la bonne question est de savoir qui finance et paye en dernière instance comme disait le marxiste Althusser.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr