les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

La pétaudière Mac-Tron

Classé dans : politique — 12/20/2018 @ 11:46

C’est un ravissement que d’observer la décomposition accélérée d’un système politique anti démocratique totalement gangréné par la technocratie et la toute-puissance pestilentielle de l’empereur Pétaud (d’hier bien qu’il représente « le nouveau monde »). Que de palinodies, de flou (« quand c’est flou, il y a un loup » a dit Martine Aux Abris), de reculades, de Valls-hésitations, d’ordres, de contre-ordres et de désordre, de rétropédalages, d’astuces minables pour ne donner que des miettes tout en laissant accroire qu’il s’agit de grandes avancées. Retranché dans son bunker élyséen, le Zident Pétaud-Macron tranche en dernier ressort tout le faisant assumer la bataille par le premier sinistre qui joue ainsi le rôle de fusible. on a pu constater la faillite d’une mission esentielle du pouvoir car « gouverner, c’est prévoir ». De toute façon, ce pouvoir a théorisé la pétaudière puisqu’il suffit de ne rien faire vu que « l’efficience des marchés » résoudra tout. Comme on disait excellemment sous la 4 ème ripoublique: il n’y a pas de problème qu’une absence de solution ne finira par résoudre. On observe aussi que la technique technocratique mac-tronienne consiste à creuser des trous pour en boucher d’autres et de jouer aux chaises fisclaes fonction des plus fortes gueulantes. Vive le sapeur Camember. Ou à reprendre d’une main ce qui a été accordé de l’autre. Mais même quelques grondeurs de LREM ont fini par se rebeller et ont obtenu l’annulation, par exemple, de la limitation ou de l’annulation d’aides énergétiques. Comme écrivit racine: « plus le désir s’accroît, plus l’effet se recule ». le pouvoir laisse venir et ne réagit que quand la colère monte (exemple de la police dont les 25 millions d’ heures.sup se sont accumulées sans que les gouvernements les payent depuis des lustres; itou dans les hôpitaux).
Les événements confirment que l’on est bel et bien resté dans l’ancien monde. Le pouvoir ne comprend que les rapports de force (dont le pouvoir de nuisance) et cède quand le pouvoir de nuisance des opposants est le plus grand. Pour obtenir gain de cause, il suffit de gueuler plus fort que les autres afin que le pognon soit jeté devant vos fenêtres plutôt que devant celles de ceux qui n’ont pas les moyens de se défendre comme les retraités. Les syndicats des maisons Poulaga, Royco et Pouleman ont ainsi obtenu très rapidement des sous bien que les poulets ne soient pas les moins bien payés pour un job dont la qualification n’est pas des plus éclatante. Les toubibs, les infirmières et les hôpitaux sont pressurés (et encore plus depuis la T2A mise en place par Roselyne Cachalot qui ne dit jamais c’est assez et qui a eu beaucoup de dauphins, dont la socialo Touraine)) depuis des années mais n’ont rien tout simplement parce qu’ils ne peuvent pas faire grève car cela nuirait aux patients et retournerait l’opinion publique contre eux. Las, les mécontentements s’amoncellent et peuvent finir par converger malgré la lutte syndicale menée pour empêcher la révolution qui détruirait leur position institutionnelle de syndicats financés par le pouvoir et non les cotisations. Peu à peu, le peuple se met à danser le car-bagnole. Et cela ne peut qu’empirer car la situation économique se dégrade: dette publique à presque 100 % du PIB, croissance en berne, chômage persistant à 9,3 %, etc. Pétaud s’est mis lui-même dans la seringue en se lançant dans une politique de l’offre qui n’a jamais été prouvée et en disqualifiant tous les corps intermédiaires; résultat: il n’y a rien entre le lui et le peuple et sa politique de ruissellement foire. Alors, pour faire diversion et gagner du temps, il s’est lancé dans une grande consultation de 3 mois, qui, du reste, vient d’être reportée d’un mois! Comme disait Clemenceau: quand on veut enterrer un problème, on nomme une commission. Ce sera le grand débat public piloté par… la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) qui, d’habitude, enquête sur les grands projets… sans jamais les arrêter (genre tunnel Lyon-Turin). Pourquoi?
Parce que, comme toutes les Agences, Hautes Autorités, Commissions, Hauts Conseils… soi-disant indépendants, c’est truffé de compradores venant du privé et des lobbys qui phagocytent les représentants de l’Etat, eux-mêmes choisis pour la qualité de leur libéralisme SLC. La CNDP comprend 25 membres dont la majorité provient des lieux des excellences d’Etat (Conseil d’Etat, Cour des comptes, parlementaires…); s’y ajoutent 2 représentants d’association de défenses de l’environnement dont la notoriété est problématique; 2 syndicalistes, du patronat, des assos. de consommateur… Ce patchwork est essentiellement coopté et dirigé par la tsarkozyste Chantal Jouanno. Sur la « méthode », on partira des doléances collectées par les maires, on fera des « débats publics », on consultera par internet en ouvrant un site dédié et la CNDP fera une synthèse des propositions « citoyennes ». Qui contrôlera? Mystère et boule-de-gomme. Qui décidera? C’est flou mais on peut parier sur les représentants de l’Etat. Bref, on peut craindre toutes les manipulations comme pour la grande opération sur l’alimentation ou l’agrobusiness et les hyper marchés ont décroché la timbale. Et vive la démocratie participative bien organisée et contrôlée de peur que cela ne dérape. pronostic: ça va foirer car le peuple francaoui est moins bête que ce que pense le pouvoir qui est pourtant doté de grandes intelligences comme Gilles Legendre…

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr