les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Mac-Tron, toujours RIC RAC, joue au tric trac

Classé dans : politique — 01/06/2019 @ 12:20

Dans le temps même où Benalla (kbar) s’amuse au chat et à la souris avec le Zident et où il est encore libre comme la fille de l’air, la justice couchée aux pieds de Mac-Tron met le matou Drouet au trou. Promesse des voeux tenue: la justice sera implacable avec ceux qui s’en prennent à l’ordre établi et légal ripoublicain. Les questions de la légitimité et de la pris en compte des circonstances très spéciales des événements ne seront pas posées. On peut encore attendre longtemps la mise en examen du tripatouilleur Ferrand des Mutuelles de Bretagne. Il semble qu’on s’oriente vers un non-lieu pour Bayrou (de secours) qui est en réserve de la ripoublique vu que le vivier personnel de Mac-Tron se réduit comme peau de chagrin (allo Balzac 001 ?). Le départ de la plume du Zident (Sylvain Fort) n’améliore pas le français de Mac-Tron qui personnalise la violence comme si elle était vivante! On a a toujours le blablabla sur la République attaquée (quelle République?), la démocratie bafouée (quelle démocratie?), l’Etat menacé (l’Etat n’est qu’une forme symbolique qui n’existe pas; ce qui est, c’est l’appareil d’Etat). La loi sécuritaire de 2010 fait merveille car on peut arrêter quiconque se pointe à une manif grâce à une autorisation générale du Proc. de Paris, lequel récemment nommé, doit montrer au pouvoir qu’il l’a bien mérité. Un certain Sébastien La Cornue vient de distiller que la démocratie n’est pas dans la rue, vieille rengaine des notables institués. Mais si, M. Lecornu, si bien nommé (la bêtise à front de taureau »), car, faites un peu d’histoire, c’est toujours la rue qui a déclenché la démocratie contre les pouvoirs en place! Une bourge maquillée à la truelle et emperlouzée, Mme de Hauteserre (rapace qui (s’)aire haut et ne s’use que si l’on s’en serre)), mairesse du 8ème, vient de dire que c’est la France qui vient d’être malmenée; laquelle, la vôtre? Mac-Tron a qualifié les GJ de minorité ne constituant pas le peuple. Et lui avec ses députés élus par 15 % des inscrits et sa popularité à 23 % d’opinion favorable?
Le fiscariote Mac-Tron continue de ponctionner les Francaouis en loucédé: dernière innovation: une taxe sur les organismes commerciaux (y compris ceux des hôpitaux!) de parking de l’Ile de France (9 %) pour financer les travaux du Grand Paris, y compris là où il n’y a pas de travaux; cela sera répercuté sur les utilisateurs mais ce ne sera pas le pouvoir qui sera perçu comme responsable; c’est astucieux.
L’ex-futur sauveur de l’Europe, titulaire du prix Carolus Magnus est dans le collimateur de l’UE et la risée de ses chers collègues car il n’est même pas fichu d’assurer « l’ordre public » en France: heureusement il peut aller se consoler dans l’armure de die Grosse Angela qui fait semblant de le soutenir encore.
Ca y est: les pigeons jaunes seraient en train de se faire fait piéger: un membre autoproclamé de leur récente coordination a annoncé qu’elle ferait une liste de candidatures pour les européennes de mai 2019. Les pôvres, peuchère comme dirait Mélanchthon, ils ont le choix cornélien de ne pas en faire et de voir leurs votes récupérés par le RN et Dupont-Saignant ou la FI ou en faire une et faire gagner LAREM. Ce serait une faute car cela maintiendrait la coalition PPE/SPD(et autres socialos) au parlement européen, coalition qui assied la domination de l’Allemagne sur l’UE depuis des années. C’est aussi là qu’on voit comment les soi-disant règles démocratiques forcent en fait à agir contre ses idées de façon à perpétuer l’iniquité du système électoral pseudo-représentatif. Ce qui, en outre, permet aux vainqueurs du cirque électoral truqué de se glorifier de leur légitimité qui n’est qu’une légalité de l’ordre existant. Comme disait Ravachol: l’électeur qui se rend aux urnes (note: alors qu’il est pris aux burnes, les femmes ne votant pas à l’époque) pour élire ses délégués est comme l’enfant qui va cueillir sur demande de son père des verges pour se faire battre. Une bonne solution serait de prôner l’abstention générale pour délégitimer les élus et de s’organiser pour et en soi-même en dehors des institutions et des partis.
Comme d’habitude maintenant les « exactions des gilets jaunes » (GJ) sont passées par le pouvoir et les médias au microscope électronique pour grossier les faits, stigmatiser les GJ et les amalgamer dans la seule violence. Un type qui attaque à mains nues des flics armés jusqu’aux dents est traité quasiment de terroriste. on conseille au pouvoir de modifier ses critères de recrutement dans la maison poulaga: au moins 1,85m et 100 kilos pour pouvoir se défendre contre des monstres de violence. Et il devrait réembaucher Benalla qui, lui, sait faire le coup de poing contre les violents. Un ministère est attaqué avec engins de chantier (un seul en fait et que faisait-il dans le coin alors qu’on avait annoncé les enlever?); questions? il n’était pas protégé? Pourquoi? Serait-ce un appel indirect à l’attaquer pour ensuite hurler au loup?
Mac-Tron, spécialiste de la carotte, de la Massu et de la pédagogie joue son va-tout sur le grand débat national démarrant le 15 janvier. N’en attendez rien car le jeu est pipé. Il y a en effet incompatibilité totale entre les demandes des GJ (démocratie réelle et participative, régulation du SLC par la justice sociale) et l’idéologie mactronienne et sa conception technocratique et oligarchique du pouvoir. Du reste, Mac-Tron est lui-même empêtré entre la rigueur maastrichtienne et teutonne et son incapacité à diminuer les dépenses publiques pour cause, notamment de GJ et surtout de cadeaux fiscaux aux boîtes et aux riches. Avec une inflexion, cependant et pour l’instant. il devait en fait aider un peu plus les seuls plus pauvres et faire raquer la classe moyenne tout entière. Las, la classe moyenne inférieure, celle des GJ, ayant moufté, il lui a lâché 12 milliards. Mac-Tron pense se refaire la cerise via un élément caché de sa politique SLC, ce qui suppose qu’il la continue et puisse le faire: tout étatiser, notamment les retraites (il aura alors deux leviers pour les faire baisser: pas d’indexation ni sur les salaires, ni sur l’inflation, et la fixation de la valeur du point) et l’assurance-chômage. Sur l’assurance-maladie, c’est déjà fait (ONDAM). Il pourra ainsi faire diminuer à mort, la partie sociale des dépenses publiques (en gros la moitié de 1200 milliards). Las, il n’y aura pas de résultats avant la fin du quinquennat alors que la colère enfle et gronde un peu partout. Porque miseria comme disait Mme Tibéri car ça se corse dans le pays!

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr