les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Les ennemis des Lumières favorisés par les gouvernants

Classé dans : politique — 01/23/2019 @ 11:50

Certains mouvements « modernes »ont entrepris de critiquer notre pacte sociopolitique issu des Lumières du XVII ème siècle, celles-là mêmes qui voulurent le progrès, le primat de la raison sur la foi, la démocratie et la liberté d’expression, l’égalité de tous devant la loi quelles que soient les appartenances (sociales, ethniques, culturelles), les références (religieuses, idéologiques, politiques) ou les prétendus sexes. Furent oubliées les femmes pourtant la moitié du genre humain pour cause du machisme de l’époque.
Certes les Lumières se sont trompées en croyant trop à la raison, à la science, à l’éducation, à leur universalité pour tout le genre humain, à leur excellence. Elles n’ont pas empêché les horreurs du colonialisme et du racisme, de l’imposition des religions et des moeurs des colonisateurs, du mépris des peuples soi-disant arriérés, de l’exploitation éhontée des indigènes prétendûment pour les convertir à la modernité et au progrès. les Lumières ont facilité le développement inconsidéré du scientisme et, dans le domaine économique, d’un capitalisme sans foi ni loi. Elles ont négligé le sort des animaux considérés comme des choses. Elles ne sont pas les seules à s’être fourvoyées car, hélas mais factuellement, il n’y a pas de système de représentation du monde qui ne soit exploité et instrumentalisé pour abolir les oppositions. Ce qui est en cause, c’est davantage l’usage qui en a été fait par les dominants que leur contenu. Et il ne faut pas négliger du tout ce qu’elles ont apporté: les droits de l’homme, la liberté de penser contre les despotismes et les dogmes (droit d’expression, de manifestation, de publication, d’association, de vivre sa vie…), la démocratie représentative, hélas transformée en Canada Dry par le SLC, le développement de la science, la promotion de l’éducation, la primauté du droit sur les croyances, la séparation du politique et du religieux, la prévalence de la dignité et de l’intégrité humaines. Elles ont surtout libéré les forces de l’évolution contre les conservatismes en tout genre.
Tout cet héritage est jeté par dessus bord par certains entrepreneurs d’exploitation des catastrophes racistes et colonisatrices. Ou il est surexploité par les tenants de la liberté absolue, de la suprématie du contrat sur les institutions qui l’utilisent pour annuler le politique au profit du libre-échange sans frontières et sans régulation. Là, on sombre dans le droitdel’hommisme qui multiplie les droits individuels au détriment des droits sociaux et collectifs. Et qui entraîne une compétition sauvage entre droits à la reconnaissance et à l’identité parce que le SLC en dérive son diviser pour régner et refuse lui-même tous lesdits droits collectifs qui font opposition à son expansion continuelle. OK pour tous les nouveaux droits individuels, notamment en matière sociétale, mais sans en profiter pour chasser les droits sociaux comme le fait Mac-Tron.
Les positions des tenants de la thèse de la rémanence du racisme et de l’esprit colonial s’en prennent surtout aux pays occidentaux qui furent effectivement très colonialistes. Il reste à prouver que 60 ans après la décolonisation et 160 après la fin de l’esclavage (Schloecher 1848) que la France est globalement raciste, que les descendants sont coupables des crimes de leurs anciens. Et pourquoi arrêter l’histoire? la France en pourrait-elle pas attaquer l’Italie à cause des conquêtes romaines? Et pourquoi oublier que les rois Noirs participèrent activement à la traite de leurs sujets et de leurs prisonniers? Et pourquoi ignorer que les pays islamiques ne furent pas en retard pour pratiquer l’esclavage et la traite des Noirs? Les attaques desdits tenants sont justement autorisées par les libertés sociopolitiques issues des Lumières. Leur liberté d’expression, d’organisation et de manifestation ne les autorise cependant pas à négliger l’Histoire, ni la situation d’autres pays que leurs attaques ne visent pas lors qu’ils font encore pire que la France aujourd’hui. Ce qui ne veut pas dire que ce pays est inattaquable car ce n’est pas parce que d’autres pays font pire qu’elle saurait être habilitée à les imiter; c’est pourtant ce que fait sans cesse le « benchmarking » SLC avec ses comparaisons destinées à ramener tout le monde à des standards de pratiques.
On a aussi et surtout tous les entrepreneurs de courants fondamentalistes qui utilisent les libertés offertes par les Lumières et la démocratie pour insinuer peu à peu des conceptions socio-politiques qui prônent l’absolutisme, le primat de la loi religieuse sur la loi civile, la soumission de l’Etat aux religieux, la fin de libertés comme celle d’apostasier, d’être athée, de blasphémer (les religions pas les croyants), la mort de l’égalité femmes/hommes, le droit à différentes possibilités de sexualité. Qui, s’ils l’emportaient imposeraient des normes obligatoires pour se vêtir et se nourrir, se marier, traiter les femmes…Or, pour des raisons bassement politiciennes (et commerciales: soigner les pétromonarchies ou la kleptocratie algérienne pour avoir du pétrole et du gaz), les pouvoirs depuis 40 ans ont laissé s’implanter des idéologies d’essence dogmatique qui ont pour but ultime de renverser totalement le modèle sociopolitique issu des Lumières. In fine, le pays pourrait devenir une dictature où les individus auraient perdus leurs droits individuels et s’alignerait sur les pires théocraties ou monarchies théocratiques. Ce qui est en cause n’est nullement l’égalité des religions, des cultures, des ethnies devant la loi, ni les mêmes libertés pour tous; ce sont des pratiques et des mouvements qui visent justement à la supprimer. Des lois récentes ont proscrit le racisme, l’antisémitisme, les atteintes aux groupements culturels ou ethniques, la négation de faits historiques… (Lois dites mémorielles). Mais pourquoi ne s’appliqueraient-elles pas aux extrémistes qui s’en prennent aux autres (antisémitisme, racisme anti Blancs) tout en se réfugiant derrière, par exemple, l’islamophobie ou la compensation des horreurs subies dans l’histoire? heureusement la très grande majorité des gens issus des minorités refusent le contre-modèle tyrannique et ne soutiennent pas les extrémistes. Qu’attend le gouvernement pour s’appuyer sur eux? Ce n’est pas l’immigration qui pose problème ni que les gens vivent leur culture; c’est la libre entrée et le non-contrôle de fondamentalistes plus ou moins radicaux qui manipulent les autres pour imposer leurs vues. Ce n’est pas que les personnes et les groupes soient libres; c’est que les fondamentalistes veuillent les en empêcher en imposant à tous leur propre culture. Ce n’est pas qu’il y ait différentes conceptions du monde; c’est que certaines sont totalitaires et directement contraire à notre pacte social issu des Lumières.
Il ne faut pas jeter la raison avec les Lumières. Certes la raison n’est pas infaillible, certes, elle est loin d’être seule à guider nos conduites et nos idées, certes la raison individuelle doit composer avec la raison collective. Certes, il n’y a pas un modèle standard de rationalité. Mais la raison demeure encore la seule possibilité de tenir des débats constructifs entre thèses plus ou moins opposées et d’exclure de la politique des discussions portant sur des sujets indécidables comme les différentes fois. Il nous faut continuer la ligne générale inaugurée par les Lumières; pas en revenir aux guerres de conceptions, ni au despotisme quel qu’il soit. on développera la raison critique et non dogmatique par l’éducation ouverte et non par la formation instrumentale, ni par l’enseignement de règles civiques surtout axées sur la conservation de notre fausse démocratie et de notre ordre public injuste qui, du reste, forme le terreau des ressentiments exploités par les fondamentalismes.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr