les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Les nouvelles combines du Zident Mac-Tron

Classé dans : politique — 02/03/2019 @ 12:12

Mac-Tron a enfin compris que son opposition entre les progressistes pro européens et les conservateurs nationalistes ne fonctionnait pour les européennes de mai 2019. En effet, les mouvements et partis « populistes » sont devenus trop forts et les Gilets Jaunes lui ont prouvé qu’une large partie de la population française ne voulait plus de cette Europe du SLC. Pour des raisons purement électoralistes, il lui fallait changer de braquet et tenir un autre discours. Pur blabla car rien de qu’il propose n’est en fait réalisable. Mac-Tron voudrait désormais axer ses dires politiques sur deux points essentiels : la souveraineté de l’Europe et l’avancée vers une autre modalité de la concurrence dans l’UE. Voyons pourquoi il ne s’agit que de promesses verbales à l’instar de la réduction de la « fracture sociale » par Chiracos en 1995.
Il n’y a pas de souveraineté de l’Europe qui n’est qu’une cohue de nations en compétition et une entité administrative régie par la technocratie de Bruxelles et dirigée par le Conseil Européen des chefs d’Etat et de Gouvernement qui sont de fait les vrais décideurs politiques mais faisant porter le chapeau à la grosse Kommission de l’UE. Celle-ci n’est pas une fédération d’Etats autonomes car ils sont tous prisonniers du carcan des mêmes règles ordo-libérales teutonnes qui imposent à tous une concurrence commerciale interne démentielle et une ouverture totale à l’étranger au nom de la sacro-sainte « concurrence libre et non faussée. La Kommissaire à la concurrence est même en train d’essayer d’annuler la fusion Siemens-Alstom dans le ferroviaire et cela au grand plaisir de la Chine. Elle s’est toujours opposée à la constitution de grandes entreprises européennes au nom de la lutte contre les monopoles pendant que le reste du monde favorisait ses champions nationaux tout en affichant un libéralisme idéologique et mensonger. C’est donc plutôt une confédération où la seule chose commune est la libre circulation du fric, des marchandises, des services et des hommes (là, si peu sauf pour les travailleurs détachés). Et c’est pire dans la zone euro dont les dirigeants ne sont nullement élus ni institutionnalisés et qui pourtant y imposent la monnaie unique, les règles budgétaires, la politique monétaire et l’austérité suivant les règles tudesques. Cette politique sempiternelle de l’UE depuis l’acte unique de 1986 sous le curé Delors (en barre) ne sera pas modifiée ; on verra ensuite pourquoi. Nous restons sur la souveraineté pour l’instant.
L’absence de souveraineté de l’UE arrange beaucoup de monde. Les USA qui s’emploient sous Trump à torpiller l’UE qui pourrait, si elle était souveraine, c’est-à-dire avec un gouvernement unique résultant d’élections européennes unissant les 28 pays, lui tailler des croupières et contrer son impérialisme, d’autant plus virulent qu’il est en fin de course et battu en brèche par la Russie, la Chine et les grands pays émergents. Trump a intérêt à avoir une Europe émiettée car il eut y jouer son bilatéralisme pays par pays. La Chine itou qui compte sur la division des Européens pour faire passer ses produits, voler les brevets, exporter du frelaté et contrefait, piller nos technologies. On l’a déjà vu sur les panneaux solaires, sur l’acier ; les trains à grande vitesse, les autos et les avions été copiés… L’UE laisse faire tout simplement parce que maints pays préfèrent le parapluie US, le commerce avec les USA en dollars, le low cost chinois… L’Allemagne et ses alliés luthériens d’Europe du Nord et ses affidés des pays d’Europe centrale et orientale (PECO) qui lui doivent tout via l’extension de l’UE vers eux en 2004 (la Doryphorie visait leur main d’œuvre low cost pour y délocaliser des éléments industriels de sa chaîne de production ; en retour les PECO avaient des emplois et pouvaient exporter leurs travailleurs comme détachés) ne veulent en aucun se fâcher avec les USA de peur, par exemple, de ne plus y exporter les grosses berlines. Les petits pays d’Europe du Nord, eux, veulent exporter car les moyens actuels de production (technologie) sont bien trop puissants pour leur marché local ; ils ne veulent donc pas froisser la Chien et les USA et s’allient à l’Allemagne pour ce faire. Ils ne veulent pas taxer les GAFA de peur de mesures de rétorsion et veulent continuer d’attirer des capitaux et des sièges sociaux avec une fiscalité très faible (la fiscalité sur leur petit nombre de nationaux ne suffisant pas à remplir leurs caisses). La cohue d’intérêts contraires n’est donc pas près de finir. Ce qui empêche l’apparition d’une Europe fédérale. En parallèle, Mac-Tron essaie de se mettre sous l’aile pourtant malveillante pour cause de défense de ses intérêts) de die Grosse Angela.
D’où le nouveau traité d’Aix La Chapelle (SLC). Il ressemble fort à l’entente cordiale avec la Gibbye sous Napoléon III et au pâté d’alouette : un percheron allemand et un roitelet français. Ce traité encourage une convergence des économies teutonne et francaouie comme si on ne savait pas que la convergence entre l’aigle surpuissant tudesque et le coq gaulois déplumé les pattes dans le fumier fera que ce sera ce dernier qui s’alignera sur le premier ; surtout dans le domaine social des réformes Hartz sous Schröder. Cerise sur le bavarois : la Doryphorie rappelle son appartenance indéfectible à l’OTAN ; ce qui ne va dans le sens d’une armée européenne unifiée demandée par le Zident. Yes Maqueron est pour la souveraineté… allemande ayant avalé la française.
On ne touchera pas davantage à la concurrence tout simplement parce que c’est le moteur de l’UE et du SLC. Or tout moteur thermique a un rendement qui dépend de la différence de température entre la source chaude et la source froide (deuxième principe de la thermodynamique science ignorée par les économistes SLC qui lui ont préféré la mécanique de Newton. Or la mécanique classique a été fichue en l’air par la physique moderne : quantas, relativité, théorie corpusculaire ou ondulatoire, phénomènes dissipatifs, bifurcations, émergence…) ; En économie SLC, la source chaude, ce sont les différences (de fiscalité, de droit social et du travail, de protection sociale ou de l’environnement, de normes en tout genre, de salaires…) et la source froide ce sont les conséquences, les résultats « en moyenne » (tricherie car ça évacue les différences réelles, par exemple de pouvoir d’achat). L’UE a été construite et étendue pour maximiser les différences afin de faire tourner le moteur capitaliste ; quand les différences s’atténuaient (ce à quoi conduit la concurrence à très long terme par nivellement vers le bas, de même que le thermique finit dans l’entropie, donc la mort) ses dirigeants en ont inventé d’autres, par exemple son extension dès 2004 (sous pression teutonne) sans approfondissement à 10 PECO’s de très faible niveau économique pour le plus grand bonheur du low cost. On a fait exprès de mettre les économies en concurrence, ce qui a fini par y mettre aussi les modèles sociaux, les classes sociales et les pays tout entiers. D’où la transformation du Conseil européen en cohue de nationalismes défendant leurs intérêts. Construire l’UE par la seule voie économique et par, in fine via les directives ou les règlements de la Kommission et les arrêts de la CJCE, pour, soi-disant, converger et amener à l’union politique a produit le contraire : la lutte de tous contre tous, les populismes, le Brexit et l’impuissance de l’UE dans la compétition internationale véhiculée par le SLC mondialisé.
Pour en finir avec cette concurrence endiablée et mortifère, il faudrait que les pays s’unissent, comme fait semblant de le prôner Mac-Tron. C’est chose désormais impossible à cause de la lutte entre pays. La seule convergence atteinte est l’impossibilité de réformer l’UE « ne même temps » que l’impossibilité de la quitter sans dégâts encore plus grands. Ce qui prouve que Mac-Tron brasse du vent pour remonter sur le pavois. Il ne lui reste plus qu’à se réfugier chez l’abbé raisiné de la répression, voire dans le communautarisme religieux.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr