les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

La philanthropie des riches si chers à Mac-Tron

Classé dans : politique — 02/22/2019 @ 10:51

D’un premier point de vue, il vaudrait mieux parler de leur tripe en folie car cette générosité souvent tardive correspond plutôt à la peur d’être damné ou d’avoir une mauvaise image à laisser à la postérité. Il s’agit, avant de disparaître, de compenser les exactions, les vols, les trumperies de toute une vie. Ce fut le cas des fameux « barons voleurs », tels Rockefeller, Carnegie, etc. qui firent leur fortune par des moyens que la morale réprouve et tout à fait condamnés par les partisans de la « concurrence libre et non faussée » : racket, intimidation, dumping, accaparement, monopolisation, achat de politicards, dénigrement des concurrents, chasse aux syndicalistes avec l’agence Pinkerton et ses bandes de tueurs et provocateurs, etc. Il fallait donc se racheter une bonne conscience avant de passer l’arme à gauche. C’est assez merveilleux que de pouvoir consacrer sa vie à s’enrichir au détriment des autres puis d’abonner sa dégénérescence à la réparation de ses fautes alors qu’une bonne confession suffirait pour, hélas, les seuls catholiques.
Naturellement le philanthrope a le geste sélectif ; il ne subventionne pas n’importe quoi, ni n’importe qui. Comme les dames patronnesses d’antan, il trie les candidatures et distingue la bonne cause de la mauvaise, comme, elles, le pauvre méritant du rebelle ou du déviant. Il vaut mieux quêter à la sortie de la messe car les patronnesses en sont folles. C’est ainsi que son altruisme est nécessairement orienté vers la défense des intérêts de sa classe sociale. Il n’est pas bon alors de parler d’altruisme car l’obole n’est pas désintéressée ; le donateur a des exigences comme donner son nom à sa fondation ou à la bibliothèque qu’il a financée ou à un amphithéâtre, voire même une université… Le don doit être deux fois utile : au philanthrope par amour de soi et au public qu’il vise pour obtenir son adhésion et sa reconnaissance. Le philanthrope est donc un utilitariste conséquentialiste. On reconnaît là, non l’action désintéressée, mais notre bonne vieille charité bien ordonnée et qui commence par soi-même en se déguisant comme geste pour autrui. Il va de soi que les riches capitalistes ne vont pas axer leur philanthropie vers des causes hostiles au SLC. Exemple : la fondation Bill Gates qui sous couvert de lutte anti sida finance des trucs pas très catholiques ni orthodoxes.
Il convient de remarquer que cette philanthropie ne porte aucunement atteinte au SLC ; bien mieux, elle le conforte car elle aide les nécessiteux à vivre leur piteuse condition et cela sans qu’ils se révoltent, ce qu’ils feraient sans doute au nom du fameux : du pain ou la mort. C’est tellement vrai que les politicards depuis fort longtemps accordent des réductions d’impôt aux actes philanthropiques et cela a pris aujourd’hui aussi la figure du mécénat artistique. C’est super car votre charité n’est faite qu’à demi-tarif et aux frais des autres contribuables. Exemple : le musée Vuiton d’Arnault construit dans le jardin d’acclimatation à Paris et très largement payé par des réductions d’impôt et des subventions. En outre, le gouvernement peut partiellement se défausser de la question sociale puisque des âmes charitables s’en occupent à sa place. Pis, la charité est devenue un business rentable et une force économique puisqu’elle crée des emplois et dépense beaucoup en frais de communication, de publicité, de gestion (environ 30 % des dons). Et, en outre, cela crée des emplois de grands chefs bien payés pour les gourous des associations charitables. Ayant milité dans des associations years ago, j’ai été stupéfait de constater que souvent elles étaient dirigées par des petits chefs en quête d’honneurs et de prébendes. J’ai même vu un de ces gourous au petit pied vire un employé parce qu’il était homo ! Cela camoufle aussi des possibles malversations comme l’a rappelé l’affaire du pseudo centre contre le cancer (l’ARC) dont le dirigeant s’en mettait plein les fouilles. On observe que plus les dégâts du SLC augmentent, plus le business de la charité philanthropique progresse. Celle-ci a donc tout intérêt à ce que la situation se dégrade car cela lui fera de nouveaux clients. Au sens commercial et au sens romain des personnes que s’attachaient les tribuns de la plèbe. Sous couvert de philanthropie, on a vu se développer les sectes en tout genre, les mouvements évangéliques, le salafisme financé par les émirs pétroliers et gaziers qui fomentent des révolutions et des oppositions dans les pays mal pensants. Le business comporte aussi son lot de délinquants sexuels ou d’affairistes camouflés en bénévoles des ONG dans bien des pays en développement ou peu avancés. De plus les grandes ONG internationales sont souvent dirigées par des vieux chevaux de réforme de la politique ; elles peuvent aussi servir de tremplin à un futur politicard tel le porteur de sacs de riz, Kouchner.
Tout cela monter que soutenir les organes de charité consiste à se donner bonne conscience tout en participant au maintien du SLC. Il ne faudrait donc pas cotiser. Las, les besoins d’aide sont pressants et on ne saurait les laisser en déshérence. Solution : n’aider que les petites associations de quartier fonctionnant dans une logique d’entraide, de proximité et démocratique. Il ne suffit pas d’être une association à la sauce 1901 ; il faut encore être organisé sur une base mutuelliste et coopérative pour figurer dans la liste des associations où s’engager tant par le bénévolat que par les dons. Avant donc d’entrer en association, il faut en vérifier le mode de fonctionnement, savoir où va le pognon et dans quelle proportion par rapport à la collecte. Il faut aussi en contrôler l’objet, par exemple s’il s’agit bel et bien de l’écologie ou de l’éducation ou de l’assistance… Vérifiez aussi s’il n’y a pas un enjeu caché comme, par exemple, la moralisation des prostituées sous couvert d’aide à la réinsertion

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr