les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Notre-Dame ; suite du barnum zidentiel

Classé dans : politique — 04/17/2019 @ 10:44

Le conseil des sinistres se réunit ce matin pour examiner les problèmes suscités par l’incendie de N-D de Paris ; cela vaut bien une messe. On se demande ce qui va sortir de cet aréopage d’incompétents ; ce n’est pas parce que l’on se met à plusieurs pour pondre de la bouse que ce n’en est point : on a seulement davantage.
Hier, le Zident nous a gratifié d’une homélie en forme de prêchi-prêcha sur la pauvre N-D. il en a profité pour en appeler à l’union sacrée et reporter ses mesures post-grand débat. Et il a dit qu’il voulait que N-D soit restaurée en 5 ans, soit pour les jeux olympiques de 2024. Plutôt son jeu olympien et politicien. Cela illustre à merveille les fantasmes de toute-puissance de l’empereur qui veut tout diriger à partir de son beau bureau lambrissé et doré de l’Elysée et cela avant même que les vrais experts se soient prononcés sur l’ampleur de la restauration, les moyens à mettre en place, les délais possibles de réalisation. Les volitions et l’imaginaire zidentiels remplacent les études sérieuses ; il n’y a qu’à, il faut qu’on, on doit. C’est de la pensée magique issue d’un gourou, d’un grand sorcier blanc. On apprend en parallèle que la douairière Trognon est une fervente catholique malgré ses amours avec un collégien de 24 ans de moins (16 ans, donc mineur) et son divorce. Qu’en pensent le pape et les sous-papes ? M. Nunez, flicard en sous-chef, continue de pérorer du haut de sa compétence en monuments historiques. Mais le pouvoir cache discrètement la pauvreté radicale des moyens alloués aux bâtiments historiques : 1,5 milliards par an, ce qui fait que pour les restaurer ou entretenir on est toujours dans le bricolage et la recherche du moins-disant. On apprend que les anciens s’étaient bien gardés de mettre de l’électricité dans les combles de N-D ; las, on y a installé 3 ascenseurs pour réparer la flèche ! On sait aussi que maintes entreprises intervenaient, ce qui laisse augurer des problèmes de coordination et de sous-traitance.
Donc, l’annonce des réflexions du zident a été reportée sine die ; tant mieux car ce qui en a fuité a fait que cette annonce a marri. Il est question de ne pas appliquer au 1/1/2020 la non-indexation des retraites pour les pensions de moins de 2 000 euros mensuels ; je doute que la mesure soit constitutionnelle car elle viole les principes d’égalité de traitement et d’universalité. On créerait 2 nouvelle tranches d’IRPP (5 et 10 % alors que la 1ère actuelle est à 14) afin d’alléger l’impôt des classes moyennes (en fait les petites) mais en supprimant des niches fiscales diminuant celui des classes moyennes aisées. On voit bien là l’esprit du fiscariote qui, pour ne rien changer à l’injustice fiscale, déshabille Pierre pour vêtir Paul. On fera une étude sur l’ISF. Puis il y a des cerises sur le gâteau afin de contenter telle ou telle fraction de la population ; par exemple, il y aura un fonds de versement des pensions issues d’un divorce et non payées. C’est toujours du diviser pour régner en isolant les mécontentements les uns des autres avec quelques carottes fiscales ou sociales soigneusement ciblées. Le Zident s’engagerait à ne pas supprimer d’hôpitaux et d’écoles ou de services publics pendant le reste de son mandat. Cela empêcherait-il la suppression de classes, de trains, de services hospitaliers dont le kiki est serré par la tarification à l’activité en même temps que le pouvoir (ONDAM annuelle) diminue régulièrement le tarif des actes ce qui pousse à les multiplier ? Cela fait quelque peu : après moi, le déluge ! Tout cela, c’est du pipi de chat qui ne touche en aucune façon aux problèmes fondamentaux du pays, ni la ligne politique de l’offre en faveur du SLC.
Et pour abaisser le populisme anti énarchique, le Zident envisagerait de supprimer l’ENA et l’école nationale de la magistrature tout en maintenant la méritocratie dans l’é=accès aux hautes fonctions publiques. Las, il ne s’agit pas seulement d’un problème d’école à accès par concours. Il s’agit de la reproduction de la caste dirigeante qui existe partout même sans ENA et Grandes Ecoles (« ces séminaires de l’aristocratie »), par exemple chez les Gybbies ou aux USA ; cela se fait par le contenu des enseignements, le mode de sélection, les frais de scolarité, la profusion d’écoles privées coûteuses, les réseaux de relation, l’absence de passerelles de rattrapage, le milieu culturel des parents (celui sur lequel on fait la sélection soi-disant neutre)… le Zident est favorable au RIC à condition qu’il soit local. Il propose de revoir le niveau de proportionnelle à introduire lors des élections législatives. Le CESE ne serait pas supprimé mais associé à une « assemblée citoyenne ». Et tout cela ne modifierait en rien le caractère monarchique de la Vème ripoublique, ni l’inféodation de la corporation politicienne au SLC. Il faut que pas grand-chose ne change pour que tout change est la nouvelle devise du prince de S’ALIGNA sur le SLC. Il est peu probable que cela fasse disparaître le mécontentement des Francaouis opposés au SLC, soit 80 % de la population. Il n’y a pas qu’en architecture que le Zident bricole des rustines et des emplâtres sur les jambes de bois.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr