les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

La France honore ses valeureux soldats

Classé dans : Non classé — 05/16/2019 @ 10:39

Je laisse de côté les actuelles polémiques sordides qui portent sur des queues de cerise alors que les problèmes sont beaucoup moins superficiels. Je laisse à Mac-Tron drapé dans les symboles de la France les cérémonies de rassemblement de la nation autour de ses héros ; je ne m’intéresse pas ici aux soupçons d’électoralisme montés en épingle par ses concurrents aux européennes. Mais j’ai une interrogation : deux morts très aguerris contre 6 clampins dépenaillés, cela me semble curieux. Une hypothèse serait que de ne pas tirer pour ne pas blesser les otages a causé ces morts ; cet ordre, d’où venait-il, était-il approprié ? Il faudrait quand même savoir qui sont les vrais responsables de la chose…
Je remarque déjà qu’actuellement tout le paquet est mis sur la police et l’armée que l’on voit se répandre tout le temps dans les médias et faire l’objet de cérémonies mémorielles à l’envi. On en fait beaucoup moins pour les très nombreuses victimes d’accident du travail qui, sans doute, n’ont pas la même valeur que ceux que l’on honore post mortem. Je me demande surtout quels sont les rôles, au-delà des officiels, que jouent les institutions militaires. Car il faut rappeler que depuis au moins 1939 notre grandiose armée n’a pas gagné une seule guerre. Et, évidemment, les interventions militaires ne sont pas la décision des militaires mais des politiciens. Pour quelles raisons ? Sont-elles fondées ? Que faire ?
• L’armée est une réserve de puissance pour abattre les mouvements sociaux ; souvenons-nous de Galiffet pour zigouiller les communards, de Charlot allé à Baderne-Baderne en 1968 solliciter l’aide du général Massue contre la révolte sociale, du 17ème de ligne qui a refusé pourtant de tirer contre les vignerons en 1907, de Cavaignac qui a réprimé lors des journées de juin en 1848, puis, sans vergogne, candidat républicain à l’élection présidentielle contre Napoléon le petit… Elle est une aide puissante pour exproprier les populations indigènes des territoires à exploiter par le kapital comme au Brésil où elle aide à détruire « en même temps » la forêt tropicale. Et cela ne se passe pas que dans des dictatures… L’utilisation de l’armée par le pouvoir au service du kapital et des notables de l’ordre établi devient encore plus redoutable quand elle est devenue de métier, c’est-à-dire composée de mercenaires.
• L’armée est une ressource des politicards servant le grand kapital contre les pays récalcitrants où se trouvent des richesses, surtout pétrolières, gazières et autres gisements ; les USA ont fait un usage permanent de cela en Amérique du Sud ; c’est l’armée qui a été utilisée pour coloniser des populations sans défense… Rappelons-nous des « enfumades » de Bugeaud en Algérie pendant sa conquête en 1930, des camps de regroupement et des tortures pendant la guerre d’Algérie, etc.
• L’armée est un moyen de soutien aux dictateurs et potentats divers amis (lire qui bradent les ressources à la France au profit de son capitalisme) ; c’est là toute «la France-Afrique » depuis des décennies : par exemple soutien au vieux Débry du Tchad, à Gbagbo en Côte-d’Ivoire, à Bongo, à la kleptocratie algérienne depuis l’indépendance, etc. on se souvient de l’aide honteuse apportée par la France sous Toton, le francisquain, au régime Hutu qui a déclenché un génocide anti Tutsi au Ruanda… Et maintenant, sous prétexte de lutte contre le terrorisme, aux pays du Sahel impliqués dans l’opération Barkhane.
• L’armée a servi plus que de raison à la défense des « bons » (lire à attaquer) contre les « mauvais ou les méchants » ; voir les interventions désastreuses des USA en Afghanistan, en Irak ou celles de la France en Libye ou en Syrie ; elle sert encore à exporter le bon modèle démocratique de l’Occident, ce qui dissimule mal les arrière-pensées pétrolières. Ces interventions, accompagnées de massacres de populations civiles par des bombardements soi-disant ciblés, créent un double ressentiment largement exploité par les islamistes : celui des endeuillés et traumatisés, celui du mépris vis-à-vis des croyances desdites populations.
• L’armée sert de laboratoire d’essai des armes vendues par le pays car il faut, dans des guerres réelles, prouver leur efficacité aux acheteurs potentiels ; c’est un élément important du complexe militaro-industriel et de la technostructure des pays capitalistes, qu’ils soient libéraux ou totalitaires.
• L’armée est une voie de « sublimation » des plus bas instincts et de récupération des exclus sociaux, voire de la lie sociétale. Heureusement, ce n’est pas la seule motivation de la majorité des militaires, mais cela peut le devenir comme une partie de la gendarmerie sous Vichy.
• L’armée entretient la gloriole francouie, les commémorations identitaires et nationales, les cérémonies de communication pour rassembler le pays sous le drapeau ; elle est un instrument du pouvoir à des fins de publicité et d’image ; elle contribue à nourrir des sentiments nationalistes. Au passage, on fait grand cas des vieux machins conservateurs qui entretiennent la flamme du souvenir contre le progrès si cher à Mac-Tron.
Il faut donc se méfier de l’armée qui forme le plus souvent une corporation au sein du pays, corporation ayant ses objectifs particuliers mais au service du pouvoir. On ne peut que constater que son utilisation conduit le plus souvent à l’engrenage mortifère de l’action-réaction tendant aux extrêmes. Et, en France, il se trouve que décide seul et en maître, n’informant le parlement qu’après coup, le président, maître des armées et des relations extérieures… Pour se marrer, rappelons que le zident actuel n’a pas fait le service militaire alors qu’il aurait dû car pas concerné par la réforme Chirac… On voit que la défense de la patrie, ce qui est toujours mis en avant et monté en épingle, est loin d’être la seule motivation de son existence et de sa place privilégiée, comme celle de la police, dans les institutions francaouies. En plus, cela coûte maintenant dans les 40 milliards par an à un pays déjà impécunieux…
Que faire ? Quelques exemples de ce qui pourrait être fait pour se débarrasser enfin de l’aspect cocardier et potentiellement belliciste de l’armée en France :
• Obliger le Zident à mettre en débat ex ante la politique étrangère du pays
• Se positionner comme pays neutre à l’ONU, à l’instar de la Suisse ; céder notre position de membre permanent du conseil de sécurité avec droit de veto à une fédération des pays d’Europe du Sud et certainement pas à l’Allemagne ; donc supprimer noter armée y compris la gendarmerie car nous n’avons pas besoin de 36 forces de police
• Faire de l’armée une ressource d’aide au développement des pays en voie de développement ayant un régime clairement démocratique et écologiste ; retirer, évidemment, tous nos militaires armés des pays étrangers
• Vendre nos bobinettes et nos sous-marins nucléaires, notre matos militaire au plus offrant afin de financer un fonds d’investissement écologique, la création de mutuelles et de coopératives vers une économie socialisée (ni privée, ni étatisée) ; n’est-on pas des champions du libre-échange ?
• Transformer une partie des bâtiments de guerre en outils de chasse aux prédateurs maritimes dans les eaux territoriales françaises et dans celles des pays qui demanderaient cette assistance
• Reconvertir notre industrie d’armement dans la production de biens utiles au développement (non à la croissance) et à la réindustrialisation du pays (avec socialisation de Dassault et consorts)
• Donc, s’enlever les moyens d’intervenir à tort et à travers dans les conflits ou dans les soutiens indus ; ce qui, au passage ôtera au zident ses moyens discrétionnaires et en quelque sorte régaliens
• Réduire la défense du pays à un rôle strictement interne via une armée nationale socialisée sur le modèle de la Suisse, armée mixte et cantonnée à la défense du territoire
Et souvenons-nous de ce que les prétendus terroristes ont d’autres motifs que la religion ou l’idéologie pour se rebeller. Par exemple, la piraterie somalienne provient beaucoup de ce que ses eaux territoriales sont dévastées par les énormes chalutiers européens, japonais ou chinois. etc. Rappelons que les Touaregs du Mali ont de bonnes raisons de lutter contre le pouvoir central qui les tient pour inférieurs et refuse leur autonomie, que les « terroristes » arabes se vengent souvent des exactions occidentales. Et que plus on intervient, plus on crée les conditions du développement des révoltes. L’aide au développement et contre le réchauffement climatique serait bien plus efficace pour lutter contre les insurrections.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr