les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Et si les puissants voulaient le changement climatique ?

Classé dans : politique — 06/21/2019 @ 9:06

Devant l’inaction des politiciens et la résistance des firmes et des banques à propos du désastre climatique, on peut légitimement se demander si ce laxisme coupable et cette obstruction criminelle n’est pas voulue dans les hautes sphères de la « gouvernance » mondiale ? Pour répondre à cette question, il nous faut bien spécifier les enjeux et les acteurs impliqués, sachant que les peuples, eux, sont concernés. C’est comme dans les œufs au bacon : la poule est concernée, mais le porc est impliqué.
Nous avons les politicards dont la mentalité est le narcissisme, la soif de pouvoir, la domination, les honneurs bien plus que la richesse ; ce qui n’empêche évidemment pas nombre d’entre eux de se sucrer au passage comme dans tous les régimes bananiers. Exemples : M. Poutine voit très bien que le dégel de la Sibérie et des mers boréales ouvre à son pays des perspectives magnifiques : mise en culture de territoires immenses et libre circulation de bateaux dans l’Arctique pour, notamment exporter son gaz et son pétrole. Poutine détiendrait une grosse part de la production agricole mondiale et pourrait ainsi faire pression sur des pays affamés. M. Trump, eu égard à son territoire immense et relativement peu peuplé, aux ressources en gaz et pétrole de schiste, à la mise en valeur des terres de l’Alaska voit son pays continuer de dominer. Et la montée du niveau des mers le débarrasserait des populations bobos, par exemple de New York et de Los Angeles ou San Francisco, etc., ces villes pleines de gays et de mécréants qui votent mal. Il perdrait quand même une bonne partie de la Floride, ce « swing state » où on peut facilement truquer les élections. Les politiciens allemands verraient sans doute leur pays devenir le grenier de l’Europe même s’il faudra quitter Hambourg et les ports du Nord. Le président à vie de la république populaire de Chine a déjà prévu de remplacer les petits Chinois des campagnes surpeuplées par des terres acquises à l’étranger et les travailleurs de l’industrie par ceux des pays conquis via la « route de la soie », stratégie qui consiste à tenir les pays adhérents par les coucougnettes de l’investissement et de la dette. Au passage il sera débarrassé de Hong Kong passée sous le niveau de l’océan comme Shanghai ; mais on en fait pas d’omelettes sans casser des œufs. D’immenses territoires seront désertifiés comme ceux jouxtant la Mongolie ; rien à fiche car ce qui compte, c’est la classe moyenne aisée, celle qui soutient le pouvoir qui l’enrichit et, ô miracle, les populations pauvres seront laminées par la montée des eaux et la désertification. De plus, les pays impactés par la sécheresse se battront entre eux pour l’accès à l’eau, ce qui accentuera la baisse des populations de « métèques ». Mais il restera suffisamment de monde pour turbiner pour les Occidentaux en faisant marcher des usines largement automatisées et numérisées. Certes, la diminution de la population mondiale diminuera « l’armée industrielles de réserve » low cost mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter car on aura des robots en tout genre pour remplacer les remuants « prolos » ; cela vaut évidemment pour les travailleurs européens qui seront réduits à l’impuissance par suite du manque de jobs. Certes, les moyens de bouffer seront dramatiquement réduits ; d’où des famines meurtrières, mais les riches pourront toujours acheter le nec plus ultra. La stratégie du chaos et du choc profitera de toutes les « opportunités » pour favoriser la richesse et la séparation riches/pauvres. Et cela créera quelques emplois de mercenaires fort fidèles au service de la sécurité des riches. Ces derniers ont donc tout intérêt à laisser la catastrophe s’installer.
Tous les pays merdiques, et j’emploie là la pensée cachée des stratèges mondialisés de la Trilatérale et du groupe de Bilderberg (Kissinger, « prix Nobel de la paix », est toujours là à tirer des ficelles à long terme), seront laminés ; notamment les pays musulmans assommés par le chaleur : pays pétroliers, Iran, Irak, Sahel, Pakistan, Egypte, Afrique du Nord, Australie, Afrique du SUD, etc. L’Amérique du Sud devrait payer cash la destruction de ses forêts et l’asséchement de ses glaciers au profit des USA qui seront les seuls à régner en Amérique. Il faudra consentir à une perte collatérale, l’Etat d’Israël qui sera avalé par la sécheresse comme ses voisins et ne sera plu un noeud d’agitation anti occidentale. Seront aussi calmés par la misère les Philippines et l’Indonésie. Le Bangladesh sera rayé de la carte comme les petites îles du Pacifique. L’Inde devrait être réduite à pas grand-chose. De façon générale, la population mondiale sera réduite par la famine à condition d’empêcher son arrivée dans les pays du Nord. Itou pour l’Asie qui verra ses ressources halieutiques supprimées par l’acidité des océans et la surpêche ; ses forêts asséchées, sa riziculture réduite à peu de chose et ses ports envahis par l’eau. L’Afrique que certains donnent aujourd’hui pour la grande puissance du futur sera laminée par le réchauffement climatique et quémandera des vivres pour une population de plus en plus anémique. Pour nos grands stratèges politicards, la division sans doute par deux de la population mondiale sera un grand bienfait ; enfin entre nous et plus de « sans-dents » à faire bouffer à nos frais. En outre, la disparition de nombreuses populations musulmanes amènera le triomphe des sectes évangéliques qui assurent si bien la paix sociale en ce monde au profit de l’au-delà.
Nous avons, bien sûr, les puissants économiques et financiers. Pour eux, il faut continuer d’exploiter au maximum les ressources fossiles non renouvelables qui générèrent d’immenses profits et qui sont à la base du monde productiviste de l’accumulation capitaliste. Pour les dirigeants, l’idée est « après moi le déluge » et accumuler un magot suffisant pour se réfugier, eux et leurs enfants, dans des endroits épargnés par le réchauffement climatique ou apparus comme de nouveaux eldorados pour rupins séparés du reste de la population. C’est une stratégie élitiste de super riches qui pensent qu’ils ont droit à un traitement de faveur eu égard à leurs mérites. La diminution drastique et probable de la population mondiale n’est pas pour eux un problème car la demande ne suivrait pas la tendance : les éliminés, de toute façon, sont des piètres consommateurs et coûtent fort cher en assistance sociale. Ce qui faut soigner, c’est la classe mondiale aisée, celle qui achète et dépense trop en s’épuisant à imiter les ultra riches. Il n’y a donc pas lieu d’en finir avec le SLC qui aura l’avantage d’éliminer les remuants, les opposants et les « sans-dents » qui ne consomment pas assez. La moitié du monde peut périr sans que cela perturbe les ultra riches qui ont déjà les moyens d’échapper à la catastrophe. Celle-ci amènera un monde plus homogène et débarrassé de se vibrions agités et contestataires au profit d’une gouvernance mondiale USA, Chine, Russie. Les grandes variables de commande pourront rester dans l’hémisphère Nord, lequel malgré d’énormes dégâts devrait quand même sen tirer bine mieux que les pays du Sud. Et les USA pourront continuer leur hégémonie en rassemblant autour d’eux ces pays du Nord. La Chine resterait un très grand pays mais ses ambitions seraient rognées ; en tout cas, par suite de la déréliction de l’Inde, elle demeurerait la grande puissance de l’Asie. On n’entendra plus parler des Etats voyous comme l’Iran, le Pakistan, l’Afghanistan, la Corée du Nord. Les ripoubliques d’Asie centrale seront réduites à des déserts ayant encore un peu de gaz et de pétrole. L’Europe ne sera qu’un vassal des USA et la France sera dirigée par un gauleiter nommé par Washington. Sic transit gloria mundi…

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr