les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

La république exemplaire de Mac-Tron

Classé dans : politique — 07/17/2019 @ 11:19

M. Mac-Tron nous avait promis en 2017 un monde nouveau sans magouilles et prévarications politiciennes. Après un peu plus de 2 ans de mandature, on peut constater les résultats effectifs. M. Ferrand trône à l’Assemblée nationale malgré son abus présumé de bien social au profit de sa compagne aux Mutuelles de Bretagne. Le Proc de Nantes, sans doute pour complaire au pouvoir, avait commencé par un non-lieu mais l’affaire, sur plainte d’une association anti-corruption, a été reprise par un juge d’instruction et depuis pas de nouvelles. Cela traîne beaucoup et on se demande pourquoi.
M. Bayrou (de secours) et ses compères ou commères du MODEM s’est exfiltré de lui-même après avoir été accusé de tripatouillages sur les attachés parlementaires fictifs du MODEM. L’affaire est au point mort mais celle du RN, la même, galope. Mme Flessel, dite la guêpe, ministre furtif des sports, s’est piquée elle-même dans une affaire fiscale et a démissionné promptement. Puis on a bien rigolé à l’été 2018 avec le porte-flingue de Mac-Tron dans le feuilleton Benalla. La richissime Hulotte, ministre de l’écologie et avec une floppée de puissants 4*4, a rendu son tablier avec pertes et fracas ; il avait fini par comprendre qu’on ne peut pas servir « en même temps » Dieu et Mammon ; la défense de la planète et la logique du SLC qui est celle du président du Kapital élu en 2017 en se faisant passer aussi pour un bon socialo. M. Collomb, agacé par des querelles intestines, a démissionné pour revenir à Lyon avec sa rosette. Il a été remplacé par le kéké amateur de soirées arrosées en boîte qui dirige actuellement le ministère de l’intérieur, à savoir M. Castagnette. Mme Nyssen a dû se retirer, façon coïtus interruptus, après qu’on avait découvert son peu d’appétence pour le respect des règles régissant les monuments classés. Cela a aussi beaucoup vallsé dans les aréopages de technos au service du pouvoir qui se sont aperçus qu’ils turbinaient bien trop pour de faibles récompenses ou que le privé payait bien mieux ou victimes de ricochets par exemple dans l’affaire Benalla, dont M. Emellien qui, bien que démissionnaire, émargerait encore à l’Elysée. Il va créer sa boîte de conseil-consultance grâce aux droits d’auteur de son chef d’œuvre sur la nouvelle gouvernance. On sait que Mac-Tron est largement mouillé dans la cession de la branche énergie d’Alstom à General Electric qui ne tient pas ses engagements. Il apparaît assez nettement aussi que le Zident aime bien s’entourer de copains comme celui qui semble promis au centre national du cinéma. Il préfère les personnes issues de la « société civile » comme Mme Buzyness ou Mme Wargon ex-lobbyiste pour Danone ou Mme Bornée, ministre des transports (pas des liesses).
Et voilà Rugy qui se voit plus ou moins forcé de démissionner pour cause de homards géants, de château Yquem à 500 balles la bouteille, de rénovation de son logement de fonction, de location indue sous le régime de la loi Scellier, d’utilisation de son indemnité parlementaire pour payer ses cotisations aux Verts. Remarquez que cela va bien avec l’affichage du couple Mac-Tron dans les journaux people, dont (les soirées de) Gala pour lequel travaille Mme Servat-Rugy.
Les débuts de la zidence Mac-Tron ont été marqués par une conception verticale, centralisatrice, étatisante et descendante de l’exercice du pouvoir ; et cela au mépris des syndicats et des collectivités locales. Mais après le mouvement des gilets jaunes et le « grand débat », il a promis de s’amender. C’est pourquoi il prépare quelques gâteries pour les maires, dont la revalorisation de l’indemnité des ruraux. Mais on dispose de signes prometteurs comme quoi il s’agit d’un engagement cosmétique plus que réel. En effet, les discussions entre partenaires sociaux sur l’assurance-chômage ont débouché sur un abaissement des droits (il fallait économiser 3 milliards), sur une hausse de la contribution de l’UNEDIC au budget de Pôle-Emploi, sur une étatisation du chômedu. De même, pendant que Delevoye (de son maître) négociait avec les partenaires sociaux la géniale réforme des retraites universelle et à points, le pouvoir a fait courir le bruit qu’il y aurait un âge-pivot de 64 ans instaurant un système de bonus-malus conduisant les gens à retarder leur mise en retraite. De plus, il apparaît nettement que les retraites vont en fait être étatisées comme la Sécu.
On apprend ce jour même que Rugy va être remplacé par Born(é)e, une techno sans envergure, au ministère de l’écologie et que le parlement va voter sur le CETA avec le Canada. Le sémillant premier ministre du Canada, M. Trudeau, s’enthousiasme de la constitution d’un marché de 545 millions d’habitants… dont 30 millions de Canadiens ! Avec un traité commercial de ce genre avec un pays champion des pétroles et gaz bitumineux et aux normes agricoles très inférieures à celles de l’UE on est sûr d’un équilibre des échanges, surtout pour les bagnoles et la chimie teutonnes, beaucoup moins pour l’agriculture francaouie. Borne plus CETA plus Mercosur signifient en fait la fin de l’écologie macronienne. Il nous faut de la croissance… des multinationales pour assurer le plein emploi… en Allemagne.
Mac-Tron veut des sièges de sénateurs en 2020 (renouvellement d’un tiers du sénat après le municipales). Pour cela il faut qu’il ait des membres élus dans les municipalités car ils seront électeurs des sénateurs. L’idée, politicarde, de chez politiciens, est de débaucher des maires Macron compatibles (LR ou PS ou Verts) pour soumettre aux électeurs des listes munies de macroniens sans lesquels les anciennes équipes municipales ne seraient pas réélues. Ce qui confirme qu’il n’a pas été assez remarqué que le pouvoir tout neuf de Mac-Tron était en fait constitué de vieux chevaux de retour du LR et du PS ; cela na saurait faire commencer un nouveau monde car on a quasiment repris les mêmes, du moins au niveau stratégique, pour que tout change pour que rien ne change. Le rassemblement en dehors des vieux partis voulu par Mac-Tron pour se faire passer pour un homme neuf est en réalité une copie conforme de l’ancien monde. Celui qui a abandonné depuis longtemps le peuple pour faire du SLC avec un saupoudrage de sociétal. Il n’est donc pas étonnant que les anciennes habitudes d’utilisation des ressources publiques pour se donner un niveau de vie supérieur à ses moyens aux frais de la princesse perdure dans notre monarchie ripoublicaine. Mac-Tron est déjà rattrapé par l’écart énorme entre sa pensée profonde, ses dires et ses actes ; exactement ce dont les Francaouis ne veulent plus et qu’ont exprimé avec force et constance les gilets jaunes. Exactement ce qui se voit avec l’abstention massive aux élections et les votes extrêmes. Le vieux monde SLC est déjà mort, mais Mac-Tron est comme le coyote deTex Avery : il ne verra le précipice que quand il sera au-dessus.
Et cela sera encore pire quand Mac-Tron aura réussi son projet SLC de monopolisation étatique de tous les pouvoirs pour conduire le changement vers le SLC en France et en Europe. Cela est bien parti avec le renouvellement des dirigeants européens qui sont du genre plus SLC que moi, tu meurs.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr