les armes de la critique

Bienvenue sur mon blog

Sous Mac-Tron, on vit une époque formidable, fort minable plutôt

Classé dans : politique — 08/22/2019 @ 10:17

Voyons quelques nouvelles du front SLC mondialisé et de la France macronisée. On voit les taux d’intérêt des emprunts d’Etat diminuer et devenir même négatifs, ce qui réjouit Darmanin, sinistre des comptes publics, car la France aura 2 milliards d’intérêts en moins à payer en 2020. Or ce n’est pas du tout une bonne nouvelle car des taux d’intérêt trop bas signifient que le futur n’a pas d’avenir, que le présent et le court terme sont la référence des décisions d’investissement et d’épargne tant publiques que privée. De plus, cela nourrit la spéculation et cela risque de changer du jour au lendemain, ce qui emmerdera beaucoup le pouvoir dont le déficit budgétaire se trouvera accru. Le pouvoir continue de raisonner dans l’instant sans se donner la peine de réfléchir en tendance sur le long terme ; on est dans le statique et on exclut toute perspective dynamique. On le voit avec le fameux point des futures retraites universelles : le point est estimé pour maintenant mais on ne dit pas que dans le futur il est imprévisible et qu’il sera fixé par l’Etat et en baisse constante car les retraites seront plafonnées à 14 % du PIB alors que le nombre de retraités grandira, ce qui implique une réduction prévisible de 20 % de la valeur du point. On est entré dans une époque d’incertitude radicale, ce qui, naturellement, n’est pas favorable à l’investissement et à la consommation.
Cela est confirmé par les 51 milliards de dividendes que viennent de verser les multinationales francaouies. Cela tombe bien puisque Mac-Tron a installé une flat tax à 30 % sur les revenus du kapital (avant on payait au niveau du taux atteint par l’IRPP, taux atteignant 45 % pour la dernière tranche). Où va le pognon essentiellement ? Non pas chez la « veuve de Carpentras » mais dans les fonds de pension US qui font le pressing pour avoir de bons rendements de leurs placements car les multinationales françaises sont détenues à plus de 50 % par l’étranger. Comme un fonds de pension a 5 % de rémunération de ses frais de gestion, plus 5 % pour les fonds extérieurs qui gèrent leur fric, plus 5 % pour payer les retraites, il leur faut donc un rendement de 15 % tout de suite. Ce qui, naturellement, fonctionne à court terme. Car figures-vous que les retraites US sont en capitalisation et non en répartition. En outre, c’est un très bon moyen d’attacher les travailleurs aux intérêts mêmes du kapitalisme. Sauf qu’en 2008, avec le krach, les retraités US ont compris leur douleur… La réforme des retraites de Mac-Tron conduira du reste les plus aisés (car la cotisation est plafonnée sur une assiette de 10 000 euros par mois (pour le moment car évidemment ce seuil va baisser ultérieurement) à souscrire des assurances-retraites par capitalisation.
On apprend que le dispositif de flicaille pour le G7 de Biarritz atteint 13 200 « forces de l‘ordre » (au lieu de 12 000 membres en bon français) ; c’est bien plus que les éventuels opposants réunis à Hendaye et Irun. Argenteuil va avoir 15 poulagas de plus. Ce qui confirme mon théorème : plus les inégalités et la pauvreté s’accroissent, plus la répression augmente. Hier M. Castagnette a commémoré en grandes pompes avec son adjoint Nunez la libération de Paris en 1944. C’est amusant car si une corporation ne mérite pas d’être associée à la victoire contre les nazis, c’est bien la maison Pouleman-Royco qui a si bien collaboré (comme du reste « l’autorité judiciaire », avec Vichy, organisé la rafle du Vel d’Hiv… en 1942 et pourchassé et zigouillé maints résistants.
Les chasseurs se félicitent de l’appui de Mac-Tron et de ses décisions en faveur des viandards qui tuent des cerfs jusque dans la cuisine des particuliers. C’est très nouveau monde que de soigner telle ou telle partie de l’électorat tout en faisant profession de foi écologique ; sans doute comme les ministres assistant à une corrida… C’est fait : les décrets d’application de la loi anti-chômeurs ont été pris ; il y en a beaucoup qui vont bientôt comprendre leur douleur. Mac-Tron continue de pousser aux traités internationaux de commerce qui favorisent l’industrie allemande contre l’agriculture française. C’est normal car il n’est sans doute que le gauleiter en France de die grosse Angela. Pour ce faire, il continue de jouer les sapeurs Camember en transférant des charges étatiques sur les budgets sociaux (Sécu, assurance-chômage, logements HLM et bientôt vol des réserves de l’Arco et de l’Agirc). Car Mac-Tron étatise tout ce qu’il peut pour pouvoir user du pognon collectif à sa guise
La forêt amazonienne brûle au Brésil et Bolsonaro, le copain Mercosur de Mac-Tron, accuse les ONG, ce qui est fort de café car il est bien plus probable que ce soient des incendiaires voulant s’emparer de terres indigènes pour t planter du soja ou y élever des bestiaux vu que ledit Bolsonaro a annoncé haut et fort qu’on pouvait la détruire.
Mac-Tron dit vouloir prendre le chemin de l’humilité et de la « consultation » ; il va commencer par un « grand débat » sur les retraites mais il s’agit sans doute de ne pas laisser des plumes aux municipales de 2020 et de gagner du temps. On connaît aussi la conception de la consultation du malhomme : cause toujours, tu m’intéresses et chante fauvette, j’irai mon train. Du reste il a déjà lancé ses préfets aux ordres contre les maires ayant pris des arrêtés municipaux contre l’épandage de pesticides aux abords des habitations ! Ainsi va ce bas-monde si nouveau…

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Parti de Gauche. Commission... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE
| degaulois.justice.fr